Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 février 2008 7 10 /02 /février /2008 21:05
Si le zen est étroitement associé au Japon dans l'imagerie populaire,  son sens est très souvent dévoyé.

Ce fantasme populaire en a fait une marque de fabrique qui semble imprégner l'air là bas et tout comportement japonais susceptible de produire une esthétique ou éthique épurée.

Cependant, une production ou un process épuré n'est pas à confondre avec le zen.

Il convient donc de se détacher du "réflexe" d'accoler ce qualificatif de zen à tout ce qui vient du Japon et de regarder de façon détachée si le haîku et le zen entretiennent une relation particulière.


Mais qu'est ce que le zen?

Selon l'ami Robert - le petit -, le zen est une secte bouddhique du Japon (venue de Chine au XIIIe siècle) dont la méditation est un élément central pour parvenir à l'illumination.

Introduit au Japon par l'intermédiaire de la Corée, le zen aurait influencé certains arts et techniques vers une esthétique simple et dépouillée.

Le degré de l'influence de ce courant sur la société reste sans doute à mesurer.

Cependant, si le zen a autant prospéré en terre japonaise, n'est-ce pas justement parce que le Japon était un pays frugal, pauvre en ressource, expliquant par là une prédilection pour une esthétique de la simplicité?

Une comparaison entre le design  des pays scandinaves et japonais, tous aux ressources limitées, donne d'étonnants points communs à ce sujet.

Cependant une esthétique de la simplicité et de l'épure ne fait pas le zen, celui-ci reste avant tout une secte bouddhiste parmi d'autres.


Alors, les haiku sont ils zen?

Cette question peut se prendre selon plusieurs aspects:

1) Le haïku serait issu du zen ou influencé par lui

Sur ce premier point, il semble possible de répondre par la négative:

le waka/tanka est un genre de poésie courte (de 5 vers de  5-7-5  & 7-7) apparu au 7e siècle. Son premier tercet de 5-7-5 acquérra progressivement son indépendance pour donner naissance au haïku.

Il n'est donc pas possible de faire remonter le haiku à une origine "zen" : cette "simplification" progressive d'un genre déjà court est antérieure à l'introduction du zen au Japon (XIIIe siècle).

En général, la forme courte en poésie et tous les principes qui en découlent, rendus nécessaires par sa brièveté (recherche de la simplicité, évocation plutôt que démonstration, etc...), ne peuvent également être référencées comme "zen".

Le haïku constitue une continuité (autant dans la forme que du fond) du tanka/waka. Il paraît alors difficile à imaginer une certaine influence zen sur lui.

2) le haïku aurait une portée zen

Sur cet aspect, il faudrait envisager l'intention des auteurs et la présence de "zen" dans les thèmes du haïku.

2a) certains auteurs écrivent intentionnellement  avec une portée "zen"

- La majorité des auteurs classiques ne sont pas reconnus pour avoir vécus une vie religieuse ou portée sur la religion: seuls Chiyoni (qui devint bonzesse à 51 ans, mais de l'école de la terre pure - jodo shinshu -) ou ryokan (vrai bonze zen), santoka (idem) et basho me viennent à l'esprit. Ces haijin seraient les plus susceptibles d' influer une thématique zen ou au moins bouddhiste dans leur oeuvre. Mais cela ne me semble pas le cas pour celles qui ont été portées à ma connaissance.

- D'autres auteurs auraient ils maniés le zen? Je ne crois pas, mais cela mériterait une recherche approfondie.

Ainsi, il est à noter qu'Issa n'aurait eu que peu de respect pour l'église bouddhiste (selon Jean Chollet - dans le livre de Costa).

2b) les thèmes envisagés ont une portée zen, voir bouddhiste:

Si l'on s'intéresse uniquement aux thèmes, peut-on déceler une portée, une intention "zen", voir bouddhiste?

Là encore, les thèmes restent variés et il semble difficile d'isoler une tendance dans les différents types de haiku: haiku de situation (thème libre), de saison (présence d'un kigo) ou senryu ("genre humoristique"):

Ainsi, le haïku est un poème court descriptif, visuel, ou intimiste et émotionnel. Il parle de la vie quotidienne (petits bonheurs ou tracas) et peut évoquer - parfois - l'amour. Sa version humoristique est grivoise, impertinente et satyrique.

On est là, bien loin du zen dans ces thèmes qui n'ont pas de double sens ou de sens spirituel caché.

3) le haiku serait utilisé en tant qu'instrument du zen (dans ses rites ou cérémonies)

Je n'ai jamais lu nulle part que le haiku était utilisé dans des rites ou cérémonies bouddhistes zen.

En fait, le haîku ne serait-il pas confondu avec le kôan? Celui-ci est une courte phrase ou brève anecdote, absurde ou paradoxale utilisée comme un objet de méditation afin d'atteindre l'éveil. Le kôan ne peut se confondre avec un haïku: il n'a pas de forme imposée et comporte une intention, celle de faire réfléchir.

Exemple célèbre de kôan:  quel est le bruit d'une seule main qui applaudit?


Devra-t-on en arriver un jour à "réhabiliter" Philippe Costa?

Parfois accusé à tord de tirer à vue sur les relations entre le zen et le haïku, ses propos visent essentiellement à remettre en cause 2 fausses idées sur le haïku afin de permettre à l'apprenti haikaiste de se libérer de la crainte de composer:

1/ le haïku serait un poème spirituel inspiré par le zen ou en étroite relation avec lui
et, son corollaire:
2/ il comporterait un sens caché, un double sens.

S'il ne rentre pas dans le détail d'une réflexion pour démonter ces arguments, il cite notamment des commentaires de shiki (qui remet en cause l'idée de sens caché), Etiemble et René Sieffert (qui rejètent l'idée d'un haïku "spirituel") ainsi que Nakamura Ryoji et René de Ceccatty  (pour lesquels le haiku n'est pas un aphorisme zen dans "mille ans de littérature japonaise") qui rejettent ces idées.

Petite bibliographie non exhaustive utilisée pour cet article:
- Petit manuel pour écrire des haïku, de Philippe Costa aux éditions Philippe Picquier;
- Questions de poétique Japonaise, de Jacqueline Pigeot aux PUF - collection: orientales.

Maj/Update: 11/02/2008

Partager cet article

Repost 0
Published by chris - dans Théorie haïku
commenter cet article

commentaires

Heure - 時間

France - フランス
Japon - 日本