Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2006 5 20 /10 /octobre /2006 13:54
  • La santé de la poésie dans la société française actuelle:

Dans ce blog, je laisse une part importante à la poésie, un domaine qui m'est cher.

Pourtant, je m'interroge parfois sur la bonne santé de la poésie dans le monde moderne. Si l'on compare avec la littérature romanesque, force est d'avouer que la poésie se porte moins bien. Les représentants du roman sont en meilleure forme et font la couverture des rentrées littéraires... Un peu comme des rock star de la littérature.

Malgré les nombreux cassandres qui se lèvent autour de la mort du livre, le roman reste, quoiqu'on en dise, dynamique. La qualité est au rendez vous et, même si moins de livres se vendent, le média internet montre l'énergie déployée dans le domaine. Ainsi, de nombreux écrivains en herbe exposent leurs oeuvres et rencontrent leurs lecteurs grace à un blog personnel ou une plate forme d'édition et de lecture appliquant le concept du logiciel libre au livre.

Quant au domaine poétique, à l'exception des recueils de poètes du passé, sa place a disparue de l'édition classique. La relève ne peut donc venir de là. Quant à internet, à part la planète haiku peut-être,  le constat de la qualité m'est personnellement accablant: il n'y a qu'à faire un tour dans les catégories poésies des plates-formes de blog, le résultat n'est pas franchement réjouissant.
  • Alors quelle est la place de la poésie dans la société?
Concernant l'apprentissage à l'école de la poésie: est-ce ma mémoire ou l'éducation Nationale qui fait défaut, mais, à part Maurice Carème,  je n'ai que des réminiscences de poètes classiques. Les standards enseignés sont d'ailleurs ceux qui ont choqué de par leur oeuvre ou leur vie (Baudelaire, Verlaine...).

Ces hommes étaient en contradiction avec l'image que véhicule la poésie actuellement : "le mièvre"(1), sentiment induisant en erreur l'amateur qui se veut poète et croit écrire de la poésie en circonvenant ses thèmes autour , ne peut que tendre à l'installer durablement dans un guetto lénifiant.

Or la poésie est bien plus large: elle peut  être engagée, lutter contre les ignorances  ou vouloir  se faire le témoin de la nature ou d'un instant poétique, sans artifice. Mais elle ne rencontre pas les médias abusés également par cette image du mièvre.

Le poète en tant que tel, n'existe plus. La poésie n'a donc plus qu'à se faire l'accessoire du roman: certains auteurs confessent ainsi écrire de la poésie en passant et peuvent en insérer dans leurs oeuvres, entamant par là une forme de récupération. Pourtant, bien que ces deux disciplines soient proches, ce n'est pas le même métier...
  • Allez, zou, un petit test:

1- répondez aux questions suivantes:

êtes vous capable de citer un auteur de poésie (ayant publié en livre , pas sur un blog hein, ISBN et tout le tralala):
a) Moderne? b) vivant ? c) qui se vend? d) Que vous avez acheté?

2- Faites de même avec un auteur de romans.


(1) sentiment mélant chevaux (ou poneys?), petites étoiles dans les yeux (ou les cieux) ...

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian - dans Poésie - 詩
commenter cet article

commentaires

Bédédazi 03/12/2006 07:56

Bon, premièrement, je vais envoyer ton blog à un ami qui aime la poésie et qui en écrit (pas publié sauf dans des recueils, suite à des concours, etc.).Deuxièmement, je peux te citer ce que tu demandes :Moderne ? Kent (un français) et Nick Cave (un asutralien) : et oui, je sais, c'est de la culture rock ! Mais, quand même ils écrivent tous deux de la poésie !!! Et il y en a d'autres !Vivant ? Ben, les précités sont vivants que je sache, mais il y en a d'autres. Il y a même des français qui écrivent des haikus ! Et des chinois qui écrivent de la poésie en français : François Cheng par exemple ! Sinon, je n'accroche pas trop avec la poésie contemporaine...Qui se vend ? Les recueils de haikus, François Cheng ! Et aussi des recueils de poésie chinoise, orientale, etc.Que j'ai achetés ? Des recueils de haikus, François Cheng !En tout cas, j'aime bien le fait que dans ton blog, tu diversifies, tu parles de Paris, du Japon, de la poésie, etc., c'est vivifiant ! Je vais donc continuer de le lire.

Christian 03/12/2006 15:10

Disqualitifé! (rires)J'ai oublié de dire que les questions étaient des conditions cumulatives. Elles permettent de révéler la popularité de poètes vivants dans la société actuelle. Leur oeuvre poétique ne doit pas être l'accessoire d'autre chose, mais exister en tant que telle et être connue pour elle-même.Sans remettre en question la qualité "poétique" de chanteurs tel que Kent (reformera-t-il starshooter??? ^o^), elle n'est que l'accessoire de leur oeuvre musicale.Pour François Cheng, je connais surtout ses oeuvres romanesques, mais wiki me dit qu'il a  également rédigé des ouvrages poétiques. A voir, mais il n'est manifestement pas connu pour ses recueils de haiku.Je te remercie de me lire. J'essaye de ne pas trop me disperser et de réunir mes articles  sous le thème des voyages mobiles ou immobiles en terre francojaponaise. J'ai fais un tour sur ton blog. Il a l'air très fourni. Je ne lis pas autant de BD, mais j'ai remarqué un article sur kei tome sur lequel je me pencherais avec plus d'attention la prochaine fois. Tiens un article sur "planètes" également? Il faut que je le trouve en japonais.

wrath 13/11/2006 23:20

Bien sûr que le livre n'est pas mort: il y a heureusement encore trop de vrais lecteurs pour cela ...

Christian 03/12/2006 14:38

Je le pense aussi, encore que je me demande toujours ce que peut être un vrai lecteur. Peut-être qu'un vrai lecteur est un lecteur honnête dans sa critique, sans intellectualisme (parisianisme, boboisme, londonisme...) aucun.  Oser lire Marc Levy en suivant ses envies et dire franchement ce que l'on en pense sans considérations mondaines...

Heure - 時間

France - フランス
Japon - 日本