Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 septembre 2007 3 26 /09 /septembre /2007 19:50
Mikado ou Pocky? Le Japon en France sans le savoir?

Certains objets ou produits de la vie courante ont parfois une origine inattendue. Ainsi, le saviez vous? Les mikado que vous dégustez parfois, ces délicieux biscuits en bâtonnets glacés de chocolat, sont d'origine japonaise (de la société Glico).

Leur nom d'origine est pocky (prononcez pok-ki). Ils seraient sortis la première fois sur le marché japonais en 1965 et leur succès ne se serait jamais démenti depuis: de nombreux goûts sont disponibles (glaçage à la fraise, amande, banane, lait...), et des éditions spéciales sont régulièrement proposées, à l'instar des kitkat.

Dans les années 80, ces biscuits apparaissent en France, produits par LU (titulaire de la licence Glico en Europe) sous le nom de Mikado. Actuellement 4 produits sont disponibles: chocolat noir, au lait, noisettes, et enfin caramel.

Cette semaine nous avons eu l'occasion de découvrir en supermarché une "édition spéciale zen - chocolat blanc". Serait-ce à l'instar du Japon le début d'une longue lignée de séries limitées?.

mikado-ed-spec.jpg

mikado-1.JPG mikado-2.JPG

 
Au Japon, laissez vous tenter par les pocky au thé vert (tsubu tsubu ryoku cha):

undefined

Quelques Pub de Pocky ou Mikado.

Quelques articles très fournis  sur le blog Color Lounge (POCKY TAG -Plus que pockyphile, l'auteur serait-il pockynomane? ^o^).

Et pour ceux qui apprécient les kitkats, mikado, ou autres et voudraient savoir ce qui se passe au delà des sushi, le blog Mazui s'impose (sa série sur les Pocky).

ポッキはミカドと言うお菓子としてフランスで売られています:LUと言う会社はヨーロッパで生産するのにGLICOからライセンスをもらいました。しかし、日本と比べたらヨーロッパのポッキの味が少なくて残念です(カラメル、くるみショコラオーレ、ブラックショコラ)。

最近、monoprixwhite chocolateの限定版がみつかりました。。。もしかして。。。ミカドの味も増えていく?


MAJ/Update: 16/12/2007 (lien) 26/12/2007 (photo), 11/11/2008 (lien).
Repost 0
25 août 2007 6 25 /08 /août /2007 22:41
Du 26/08 au 13/10, le  Japon est à l'honneur au Bon Marché, temple du grand magasin hors de prix (en son deuxième étage).

Si je ne suis pas à priori un grand fan du lèche vitrine (sans pour autant détester cette activité: il faut simplement arriver à suivre le courant avec une certaine neutralité amusée pour espérer atteindre le satori dans ce monde consumériste), il faut reconnaître que cet événement autour de produits japonais est vraiment très intéressant.

Il rassemble différents objets autour de "sections" (ou rayons) auxquelles sont accolées des noms de quartiers de Tokyo pour susciter un exotisme de bon aloi mais sans aucun rapport avec la nature réelle du lieu: le rayon des produits alimentaires est nommé Asakusa, par exemple. Ce dernier n'est pas particulièrement reconnu pour ses supermarchés...

En dehors de cette présentation un peu curieuse, la vaisselle proposé est vraiment exceptionnelle et difficile à trouver d'ordinaire en France, comme celle  du célèbre designer Mori Masahiro - notamment de l'époque de sa collaboration avec la société Hakusan
(chawan, "pichet de sauce de soja"...).

L'amateur éclairé y trouvera également quelques tenugui (tissus traditionnels japonais) ou diverses bricoles, à des prix défiant l'absence de concurrence...

Concernant le coin des produits alimentaires, la plus part sont déjà disponibles en France dans des supermarchés chinois ou pâtisseries japonaises: gâteaux Koala et canettes dOlong cha produits hors du Japon, en Asie du Sud-Est, ou wagashi provenant de Minamoto Kitchoan de la Place de la Madeleine, par exemple. Il est sans doute plus intéressant de se les procurer ailleurs.

Avant de partir, ne pas hésiter à aller faire un tour à la petite exposition photo sur le Japon, toujours au deuxième étage. Classique, mais intéressante.

SIte: Mori Masahiro (JP).

826日から1013日まで、ボンマルシェでは、日本のイベントがあります(3)。特にデーパートのファンではありませんが,思ったよりとても面白かったです。

ボンマルシェはこのエヴェントのためにいろいろな日本のコーナーで品物を発表しています(文房具、食べ物、皿、てぬぐい、本、服。。。)。コーナーによって東京の地区の名前がつけてあります:゛浅草゛は食べ物のコーナー、など。関係があまりなさそうですけど。。。

普通にパリで手に入らないものが多く売れています:もりまさひろさんの皿とか東急ハンズのものとか。。。

しかし、食品のコーナーには、あまり珍しいものがありません:いろな品物は中華スーパー(おおろん茶の缶。。。)とか”パリみなもときちょあん”(和菓子)からました。

出る前に写真の展示会に行ってみてください:面白いと思います。

  Correction JunJun.


nv-tenugui.JPG
stickers.JPG
 Tenugui てぬぐい Stickers japonais ステッカー
vaisselle.jpg


ginza-BM.jpg





Le quartier de Ginza, selon le Bon Marché

 Bols de Mori Masahiro  

Photos par Yonette.

Maj/update: 21/09/2007
Repost 0
1 août 2007 3 01 /08 /août /2007 13:30
L'envie nous prend parfois de remonter le courant des oeuvres littéraires: cette soif de découvertes romanesques, qui avait été le moteur d'un apprentissage du japonais (Kawabata, Oe, Ranpo, Murakami...) et remplissait l'idée d'une lecture dans la langue vernaculaire, se déplaçait vers des oeuvres plus accessibles, pour un public plus jeune.

Recommencer à zéro avec l'apprentissage de la langue. L'idée se tient: d'abord un livre d'image, puis des contes pour enfants - la découverte des mythes est une source importante d'enseignements sur la psyché locale - passer par des mangas (en quelque sorte des contes populaires modernes) pour retrouver enfin le roman, la source.

Dans ce cadre, la lecture de Doraemon, Sazae San et peesuke fut un plaisir mais également très profitable pour l'apprentissage. Dommage que des versions françaises n'existent pas. Vraiment?

Samedi 28 juillet, à la suite d'une sortie pour la recherche d'un bol à donburi correct à Paris en période de soldes, nous décidons de passer par la FNAC avant de rentrer et tombons sur le manga "Doraemon" en français.

Une nouvelle qui plongera peut-être dans l'indifférence l'amateur de manga le plus endurci - habitué à une très grande variété de séries et de thèmes (rappelons le: la France serait le premier marché étranger de la BD japonaise avec 10 millions d'exmplaires annuels. Son poids en France: 22 % du CA de la BD),  mais restera un séisme pour les apprenants de la langue et les japonais qui s'essaient au français.
                                                    
Mais qu'est ce que Doraemon?

Doraemon est un chat robot venu du futur. Il n'a pas d'oreilles car elles ont été mangées par des souris. Aille! C'est ainsi qu'il est devenu souris-phobique.... Il adore manger des dorayaki (gateaux japonais) et possède une poche extraordinaire - en quatre dimensions - de laquelle il sort des inventions.

S'il est venu du futur, c'est pour aider Nobita dans sa vie: Nobita est en effet une sorte de Petit Nicolas malchanceux, qui va de catastrophes en catastrophes et épousera quand il sera grand l'imposante sœur du copain Géant qui le tourmente. Or, il est amoureux de la belle Shizuka. Vous suivez?

Donc Doraemon est envoyé du futur par le petit fils du petit fils de Nobita afin de l'aider à améliorer sa vie: devenir un homme bien, passer au travers des vicissitudes de la vie, arriver à épouser Shizuka...

Au cours des nombreux épisodes qui parcouront cette série, Nobita n'arrêtera pas de faire les 400 coups, de se mettre dans des situations impossibles desquelles Doraemon devra l'en sortir, tel un génie, avec une invention qu'il sortira de sa poche. Mais l'objet chargé de les aider n'aura pas toujours l'effet attendu...

Concernant le paradoxe temporel:

Qu'arriverait-il si Nobita épouse enfin Shizuka? Alors ses futurs enfants et petits enfants seraient différents et ne pourraient donc pas envoyer Doraemon aider Nobita? Eh bien non: L'avenir peut emprunter plusieurs chemins pour arriver au même effet. L'explication est simple: pour aller de Tokyo à Osaka, il est possible de prendre le bus, l'avion, le train (et le bateau?). De même pour son futur: Nobita sera Nobita et son arrière arrière petit fils lui enverra Doraemon.

La version française:

Nous avons comparé la version française et japonaise: La fantaisie et le côté extraordinaire des histoires rend la traduction difficile mais il faut avouer que le résultat est plus qu'honorable.

Ex: l'histoire intitulée "kobeabe", dans laquelle doraemon utilise une flutte qui inverse les réactions dues aux sentiments d'une personne: ainsi la colère de sa mère due à ses mauvaises notes est inversée par la flutte et elle le félicite. Les conséquences de cette invention seront imprévisibles et créeront quelques confusions.

En fait "kobe abe" n'existe pas et est l'inversion de "abe kobe" qui signifie... inverse en japonais. La traduction française "méli mélo" rend bien ce mélange confus et fait penser à mélodie...


Les noms japonais sont bien respectés dans l'ensemble:
Doraemon, Nobita, Sewashi (le petit fils du petit fils), Shizuka, giant... A signaler: une petite originalité avec gianko (la sœur de giant), dont le nom est traduit par gianette; et sunéo qui prend au passage un accent aigu dans la version française...

DORAëmon ou ドラえもん?

Le nom du chat robot est un mélange de types de caractères différents qui normalement n'apparaissent pas ensemble à l'intérieur d'un mot (katakana: ドラ et hiragana えもん). Cela est bien rendu en français par l'utilisation de majuscules (DORA) et de minuscules (emon), avec un ajout exotique de tréma sur le e (pourquoi?).


Mais pourquoi ce mélange de caractères? Selon Y, le prénom du "chat robot venu du futur", proviendrait d'un mot valise: dora ferait référence aux "chats de gouttière" (dora neko ), mais pourrait provenir également de dorayaki. "emon" serait le suffixe de prénoms assez anciens comme goemon. L'écriture permettrait ainsi au lecteur de comprendre tout de suite le côté amusant du prénom. Qu'en pensez- vous?

Les personnages :

Nobita Nobi : Le (anti-)héro de cette série : jeune garçon à lunettes. Ne brille pas dans les études ou le sport. Son père est un sarariman classique (salarié japonais).

Doraemon : Le chat robot du futur sans oreilles. Il adore lire des manga et manger des Dorayaki.

Shizuka(san) : La jolie fille de la classe dont Nobita est amoureux. Elle est gentille, sérieuse en classe et suit des cours de musique. L’archétype de la future fille à marier.

Gian : Le « dur » baraqué de la classe. Nobita est un peu son souffre douleur. S’il aime jouer des poings avec ses camarades, il n'est pas si méchant. Sa mère tient un magasin et son père apparemment un col bleu.

Gianko/Gianette : La sœur de Gian. Elle a la carrure de son frère. Son rêve est de devenir mangaka (la seule à avoir des aspirations pour le futur).

Suneo/Sunéo Honekawa : Le fils de riche, ami de Gian. Il reçoit régulièrement de l’argent de poche et des nouveaux jouets. Il est un peu veule et narcissique mais n’a pas un mauvais fond non plus.

Dekisugikun : l'archétype du bon élève de la classe. En plus, c'est un gentil garçon. il est donc un peu irritant. Son personnage n'apparaissant pas dans le tome 1, il faudra attendre les traductions suivantes pour connaître son nom en VF.
[littéralement: dekiru (pouvoir, être capable); sugiru (excéder, dépasser); kun : diminutif pour les garçons=> dekisugi: celui qui est "trop capable", "qui en fait trop"].

Références:

DORAëmon - version française - tome 1 par Fujiko F Fujio des éditions Kana [06/07/2007].

Sites sur doraemon (en japonais):
- http://dora-world.com

Bientôt une chronique sur le site spécialiste de la BD?

日本語で:

やっとドラえもんはフランス語で出て来ました。フランスの゛カナ゛という出版会社は06/07/2007に一番目のドラえもんの本を出ました。

翻訳:

フランスのバージョンは思ったよりにけっこう上手だと思います。

人物の名前は西洋の名前に替わらなくて日本のを使います。例外はジャーン子がgianetteになってすねおがアクセントエグ(é)をとるようになりました。

ドラえもんの字:

ドラえもんの字は日本語で片仮名と平仮名をどうじに使います:フランス語で片仮名は大文字になって平仮名は小文字になりました。こうすると、別れ方が尊敬されていますが名前の意味は無くなりました。

ところで、ドラえもんの書き方の理由知っていますか。゛ドラ゛はどら猫から来て゛えもん゛は゛ごえもん゛みたい名前から来たはずですが。。。

 いい勉強:

日本人はどちも(ふらんすと日本のバージョン)を持っていたらフランス語を楽しみに勉強出来ませんか。

[Photo]
MAJ/update: 14/08/07
Repost 0
Published by Christian - dans Japon - 日本
commenter cet article
18 juillet 2007 3 18 /07 /juillet /2007 13:09
- Issa et le vin - la joie du haïku à la française -

Le livre---
Le livre est un haibun(1),  alternant haïkus et textes où Mabesoone nous dévoile sous forme autobiographique les raisons qui l'ont amené au Japon et ses conceptions poétiques.
Il se décompose en deux oeuvres:  "
issa to wain furansuryu haikai no tanoshimi " et "normandie no natsu" (un été en normandie).

L'auteur---
Laurent Mabesoone, est né le 22/09/1968 en France de parents belges et italiens installés en Normandie. Il a étudié un an au Lycée Préfectoral d'Utsunomiya en 1986 au Japon avant d'effectuer des études universitaires à Paris (littérature japonaise) et a enseigné en 1992-1994 à l'Université des Ryûkyû (JET?) puis a travaillé au gouvernement préfectoral de Nagano pour les JO de Nagano.

La place de l'auteur---
Il occuperait la place privilégiée d'être, avec Dughal Lindsay, l'un des rares auteurs non japonais écrivant des haïku dans la langue de Kawabata. C'est une position unique, riche de connaissances et d'expériences sur le monde du haïku.

L'oeuvre---
Ce qui m'a beaucoup touché dans ce livre est la sincérité de l'auteur et sa simplicité. Cette lecture m'a également ouvert à d'autres textes tel que le rire de Bergson. Elle fait réfléchir le lecteur sur la modernité, le rire, le rêve, la défense de la langue japonaise... dans le haïku et intrigue avec des associations tel qu'Issa et Napoléon...

J'ai aimé des haïkus tel que:
-
花の影今年もわれは異国人 [hana-no-kage kotoshi-mo-warewa ikoku-jin  L'ombre des fleurs/je suis un étranger/encore cette année_Traduction Paul ailleurs (dans son hamac) ];

- われはただ月見て月はわれをみる [warehatada tsukimitetsukiha ware wo miru Je regarde la lune seule, tandis que la lune me regarde_traduction approximative. j'aurais également traduit par "seul à regarder la lune, tandis qu'elle me regarde"...].

Il me reste des regrets: de ne mieux comprendre le japonais, de n'avoir une version française sous la main... pour pouvoir mieux profiter de ce livre.

REFERENCES
-------------------------------------------------------------------------
(1) haibun: texte en prose ou prose poétique qui annoncerait des haikus selon René Sieffert (à propos de Bashô dans le livre de Phillipe Costa). Ce procédé littéraire (alternance de textes et de poésies) serait appelé "réactualisation".

MAJ/Update: 25/07/07
Repost 0
Published by Christian - dans Théorie haïku
commenter cet article
14 juin 2007 4 14 /06 /juin /2007 13:30

Ainsi s’achève une première série de haïkus composés en japonais. A l’origine, un seul texte était prévu, comme un coup d’essai afin de mieux cerner ce qu’est un haïku. Les commentaires encourageants de Laurent Mabesonne sur le n°1 et la lecture de son livre m’ont cependant incité à continuer pendant un temps sur cette lancée.

D’autre part, la place qu’il occupe dans le monde du haïku (un haijin français composant en japonais) aide les haikaistes en herbe à se décomplexer et oser composer dans une langue que l’on ne maîtrise pas vraiment.

Quant aux poèmes, leur inspiration s’articule autour d’une idée qui vient en français (ex : une poussée soudaine de parapluie - n°3) et à laquelle une correspondance est cherchée en japonais. A partir de ce moment, va se construire le haïku, composé en japonais. Cette composition demandera un retour fréquent vers les dictionnaires et le saijiki de Laurent Mabesoone, sans être exempte de craintes de contre sens et de nuances mal comprises.

Les compositions en présence sont assez simples et parfois hésitantes (ex : n°2-3).  Elles sont inspirées pour partie d'un ouvrage d'Issa. J’ai essayé d’utiliser la langue classique dans certains poèmes (comme les n°4 et 5) mais l’exercice reste difficile. Les kigo de printemps sont les plus « évidents » car la référence à la saison est explicite. Les kireji introduits restent pratiques pour « faire le compte » avec la métrique – mais pas seulement.

La composition en japonais est passionnante : elle nous apprend beaucoup sur le bungo, la portée des kireji, la « pensée-haïku » et les différences qui peuvent exister entre le haïku français et japonais ou encore les écueils de la traduction.

 
Articles sur le sujet:
- Sur le kigo et les interrogations qu'il suscite;
- De quelques considérations et difficultés sur le haïku à la française;
- Les haïkus en France;
Articles sur la poésie:
- La poésie dans la société;
- La modernité dans la poésie.
Compositions en japonais:
- 2 à 10 et X;
- premier essai.
Compositions en français:
- Saint Valentin;
- Haïkus d'hiver n°1, n°2; et n°3;
- Haïkus d'automne n°1, n°2;
- un haïku pour l'été;
- Au printemps: le chat; un éternuement; une terrasse d'un café.
Recueil de poésie publié sur in libro: shônen.
Découverte: le poète Terayama shuji.
Repost 0
Published by Christian - dans Théorie haïku
commenter cet article
26 avril 2007 4 26 /04 /avril /2007 23:38
De quelques interrogations sur le kigo dans la poésie japonaise:

Dans cet article de la catégorie "théorie haïku" nous continuerons à explorer les haïku et leur sens: bien que le kigo soit un élément fondamental de cette forme poétique, il existe apparamment assez peu d'informations à ce sujet en français. Ce texte apporte donc plus d'interrogations que de réponses. Si vous avez des compléments ou rectifications à apporter, n'hésitez pas.

Définition du kigo :
Le kigo ou mot de saison (ki: saison; go: mot) est un élément fondamental dans la composition de haïku de saison.
C'est un mot faisant référence à la saison soit de façon directe, soit de façon allusive (Maurice Coyaud - Tanka, Haiku, Renga).

Historique du kigo:
Le haïku sans kigo serait un haïku de situation, sans doute arrivé plus tard. Il est, selon Mabesoone préférable d'insérer un mot de saison dans un haïku qui, sans cela, serait un haïku dit  "mort" composé selon certaines situations, en cas de funérailles par exemple.

Q => depuis quand les règles relatives à la présence formelle d'un kigo dans un haïku ont-elles été établies? Bashô?

Q => La nature est-elle très présente dans la poésie japonaise en dehors du haïku? Trouve-t-on le kigo (ainsi formalisé) hors du haïku?

Concernant la présence des saisons dans la poésie japonaise, un début de réponse est apporté par Jacqueline Pigeot (1): le waka (également appelé tanka) est un genre poétique apparu au 7e siècle duquel est issu le renga, qui donnera à son tour le haïku. Le waka est constitué de règles à l'instar du haïku: 5 vers de 5/7/5/7/7 (c'est à dire 31 pieds) et des thèmes imposés: l'amour, la mélancolie du voyage, les félicitations ou condoléances, certains thèmes religieux, mais surtout les saisons. Ainsi les saisons avec les plantes, animaux, et rites les concernant, font déjà partie de la poésie japonaise depuis longtemps.

Le saijiki:
Les kigos se trouvent rassemblés en recueils appelés saijiki.
En français, il existe peu "d'almanachs ou éphémérides poétiques" disponibles: Une traduction en 4 tome par Alain Kervern (en cours de réédition?) et, sur internet, les pages de mabesoone et ryu yotsuya (page inachevée)...

Q => A partir de quand les saijiki sont-ils apparus au Japon? Autrement dit, depuis quand a-t-on classifié, rangé les kigo? Les saijiki évoluent-ils? Comment?

Sans avoir de date précise concernant l'apparition des saijikis au Japon, Alain Kervern indique que les almanachs poétiques basés sur des calendriers luni-solaires seraient issus de Chine et auraient été introduits au Japon par la Corée. (3)

Sur l'évolution des saijikis, voir les articles suivants.

Classification du saijiki:
La réponse sans doute la plus complète est fournie par Ryu Yotsuya dans son excellente introduction au Saijiki: il contient des mots concernant directement les saisons et également des mots concernant les phénomènes naturels non spécifiquement liés à une saison. Ces derniers sont classés par saisons selon les règles suivantes:

"(1) On le classe dans la saison où il apparaît pour la première fois.

Ex : les hirondelles arrivent au Japon au printemps…

(2) On le classe dans la saison où il apparaît le plus beau.

Ex : la lune est la plus belle en automne quand l'air est sec et clair…

(3) On le classe dans la saison où on en prend conscience le plus facilement

Ex : en automne, les cerfs poussent des cris plus aigus et ils ravagent les récoltes…"


Les kigo se divisent usuellement en 6 catégories selon Ryu Yotsuya: le temps, les astres & phénomènes atmosphériques, les phénomènes de la terre, les activités humaines, la faune et la flore... Sur le saijiki de Mabesoone, nous retrouvons également 6 catégories: moments de la saison, phénomènes météorologiques, paysages, plantes, animaux, vie humaine.

A ce titre, je me demande si le pot au feu en France ne pourrait pas être considéré comme un kigo d'hiver des activités humaines...Du point de vue des français: cela reste un plat d'hiver.

La nature/place du kigo dans le haiku:

Pour M Coyaud, si l'on enlève le kigo (qui prend place en général au dernier vers de 5 pieds du haïku) il ne reste plus que 12 syllabes dans lesquelles le haikaiste insère son message et peut se montrer génial.

Le kigo m'apparaît donc essentiel, d'abords dans ce qu'il n'est pas (un support du message du poète) et dans ce qu'il représente (une référence aux mouvements de la nature, un média qui place l'auteur au sein de ce monde et lui font prendre conscience du passage des saisons, du temps).

Un kigo qui reste aujourd'hui indispensable?

La place du kigo dans le haïku a apparamment été remis en question par certains auteurs japonais tel que ippekiro Nakatsuka (1887-1946). Ce dernier a également fondé le haïku de "forme libre".

Selon Maurice Coyaud (2), le premier a avoir modernisé les haïkus serait Shiki (1867-1902) : il admet la composition de haïku contrevenant à la règle syllabique des 5-7-5, utilise du vocabulaire d’origine occidentale ou chinoise et innove en puisant son inspiration en élargissant les thèmes de composition (vie citadine).

Le haïku moderne doit donc être susceptible d'une plus grande liberté qu'auparavant, mais ce sont, selon moi, dans ces règles justement qu'existe un espace de liberté: la brièveté incite le poète à retrancher, couper, ôter pour ne retenir que l'essentiel d'un instant, et le kigo ajouté insère le poète dans le monde en le reliant à la nature et au passage des saisons.

Q => de nos jours, le kigo?

En tant qu'apprenti haikaiste, il me semble que toute composition se devrait de comporter un kigo (faites ce que je n'ai pas fait). Ce n'est qu'avec l'expérience que celui-ci pourrait être occulté. En principe...


MAJ/Update: 19/07/2007; 12/01/2010
________________________________________________________________________________
(1) Jacqueline Pigeot "questions de poétique japonaise" - PUF - collection: orientales.
(2) Maurice Coyaud "Fourmis sans ombres" - Phébus Libretto.
(3) Le vent du Nord  d'Alain Kervern aux éditions folle avoine.
Repost 0
Published by Christian - dans Théorie haïku
commenter cet article
7 avril 2007 6 07 /04 /avril /2007 11:41
Pousser la porte d'un magasin bio :

Les personnes à la recherche de produits japonais, outre les épiceries spécialisées et les supermarchés asiatiques, ne devraient pas oublier les magasins bio (tel que naturalia). En effet, si je n'apprécie que modérément le mélange des genres: bio, végétarisme (du tofu sous des formes remplaçant la viande), zen new age (de l'encens dans un coin), je dois reconnaître qu'ils vendent quelques produits japonais intéressants avec des prix toutefois relativement élevés. A acheter donc avec modération.

Dans les rubriques ci-dessous nous aborderons quelques produits que l'on peut trouver:

Thés japonais :

1- kikucha [kuki: tiges; cha: thé]:


Marque:
Lima. Produit bio.
Description: thé de "3 ans" composé de feuilles et de brindilles grillées (2/3;1/3). Léger en théine (0,5%).
Impressions: Sans doute le produit le plus intéressant de cette rubrique. Il possède une certaine parentée avec le hôjicha, mais est beaucoup plus doux, léger et me semble un peu plus parfumé (fleuri).
Prix: Il est assez cher: une boite de 15 g (10 sachets de 1,5g) pour 2,5 € environ.
Ce thé, assez rare à Paris, est égaleemnt disponible sur le site admirable tea boutique sur internet.

2- Sencha :

Marque: Lima. Produit bio.
Description:
le thé vert "classique" du Japon (3/4 de la production japonaise, selon wikipédia).
Impressions:
Selon sa qualité ou marque, il peut avoir un goût "herbeux" plus ou moins prononçé. Le sencha Lima n'a pas encore été testé.
Prix: Il est assez cher: une boite de 15 g (10 sachets de 1,5g) pour 2,5 € environ.
.
3- Bancha:

Marque: Lima. Produit bio.
Description:
thé de base au japon appartenant à la classe des sencha.
Impressions:
Le descriptif de la société Lima laisse entendre qu'il s'agirait en fait d'un bancha houjicha... Le goût est assez doux: il constitue manifestement le haut du panier des thés bancha.
Prix: Il est assez cher: une boite de 15 g (10 sachets de 1,5g) pour 2,91€ à la supérette bio "la vie claire" - 20 rue de l'Eglise - Paris 15 (2,95 € chez Naturalia).

あえてオーガニックの店に入る:

日本の食品を探す人には、 中華スーパーと日本食や以外にーガニック店を忘れないほうがいいかもしれません(たとえばnaturaliaと言うチャイン)へんな”new age”の噴気があっても パリによくあるから便利ですが物が高い売れています。この下に少し発表しましょう:

Lima
と言うブランドは50年前に日本人とベルギ人から作られていたーガニックの会社です。 ーガニックのスーパーでその会社の品物はみつかれられます。日本ものといえば茶があります(利く茶、煎茶、番茶)


MAJ/update :08/10/2007
Repost 0
14 mars 2007 3 14 /03 /mars /2007 22:33
De quelques considérations sur le haïku à la française:

Au détour d'une discussion sur internet concernant l'engouement  populaire récent pour la culture japonaise en France (& dans le monde), un professeur de la langue de Kawabata, en examinant la soudaine audience de ses cours, y voyait une nouvelle forme de snobisme.

Personnellement, je ne puis stigmatiser une tendance honorable (apprendre une autre langue et une autre culture), quelles que soient les motivations fort variées de cet apprentissage (boboisme, culture pop graphique, cool japan design...).

Cependant cet apprentissage réalisé par des nipponophiles convaincus comporte parfois certains comportements excessifs :
Il semble être considéré comme un "package" où l'apprentissage des mots doit se coupler systématiquement avec l'apprentissage ou du moins la découverte de savoirs ou disciplines culturelles tel que l'art du thé, l'ikebana, le haïku, l'histoire, etc, alors même que leurs pendants européens sont ignorés.

Ainsi, bien que l'apprenant ne s'intéresse pas à la poésie occidentale, il va se piquer d'intérêt pour cette forme brève de poésie. De là naît un paradoxe et un risque de snobisme s'il n'est pas complété par une recherche de la nature de la poésie en Occident tout autant qu'en Orient.

En général l'apprenant ne va pas si loin et est susceptible de se lancer dans la composition sans même chercher à se construire de solides bases dans la métrique, élément essentiel à la maîtrise de la poésie francophone ... Cette absence de compréhension nuit certainement à l'image du haïku à la française à l'étranger et fonde les critiques à dénier le caractère de haiku à ces formes brèves, admirables par ailleurs. En effet, peut-on parler de haïku si le mètre n'est pas respectée (parfois par ignorance de ses règles)?

Enfin, rappelons le, si la langue japonaise est naturellement adaptée pour la composition de haïku, cela ne signifie pas pour autant une incapacité de la langue française pour cette forme poétique.

De quelques difficultés de métrique dans le haïku à la française:

Si l'on regarde la métrique, la composition en français apparaît plus difficile. Il est donc nécessaire d'investir un peu de temps dans l'assimilation de ces règles.

1- De la métrique en japonais

Le japonais est une langue que je qualifierais (de façon impropre, sans doute) de "syllabaire": chaque mot est composé de syllabes bien décomposées (Voyelle ou Consonne+Voyelle) qui se prononcent toujours (il n'existe pas de "caractère muet"). Il n'y a donc pas à apprendre de règles à ce sujet. Si on sait lire le caractère, on peut  facilement compter le nombre de pieds (ou "more") que compte un vers (ou "ku") japonais.

Un son/caractère compte pour un more. Ensuite les points suivants sont à prendre en compte:

 

a) 促音(そくおん soku on):

 

Les mots comportant un petit "tsu"() ont pour fonction de doubler une consonne (kk,ss, ssh, tt, tch, pp). Ces "consonnes sourdes" comptent pour 2 mores.

 

(ex: さっか =3)

 

b) 拗音(ようおん yô on):

 

Les diphtongues, sons composés d'un kana et d'un "petit" ya/yu/yo (ゃゅょ) sont comptées comme un seul more (kya, kyu, kyo =1).

 

(ex: しゅみ=2).

 

c) 長音(ちょうおん chô on):

 

Les voyelles allongées comptent également pour 2 mores.

 

(ex: サービス=4)

 

d) 撥音(はつおん hatsu on):

 

le son 'n (), la nasale, est compté comme un more.

 

(ex: ざんねん=4)



Quelques exemples: nihon (japon) = 3 (ni/ho/n); shashin = 3 (sha/shi/n); byouki = 3 (byo/u/ki); kekka = 3...

2- De la métrique en français

Pour composer en français des poèmes non libres (dont le nombre de vers est imposé, à l'instar du haïku), il faut bien saisir les règles de computation des syllabes. Ces règles sont présentées ci-dessous de façon schématique :

A- Le principe:

Un pied sera composé en principe d'une syllabe (consonne/voyelle prononcée: un son "consonne" et un son "voyelle" ou un son "voyelle" seul).

Par exemple: che, se, tre, e... Ainsi, le mot chat = 1; le mot souris = 2.

B- Les exceptions:


 

a) En fin de vers:

En fin de vers, le "e", même prononcé, est considéré comme un e caduc et subit  donc l'apocope (c'est à dire un amenuisement ou une disparition), de fait il ne compte pas pour une syllabe.

Par exemple: étoile =2 (é/toil') et non 3 (é/toi/le).

 


 

b) Les "e caducs" (ou "e" muets):

 

Ils se prononcent, sauf après (ie/ue) ou avant une autre voyelle.

 

Par exemple: il s'appelle aussi =5 (il/s'a/pell'/au/ssi).

 


c) les "semi voyelles":

Les "semi voyelles" ([j]: y : "ya", "yo"; [w]: "ouate" [ɥ] : "huit") peuvent subir une diérèse (permet de distinguer 2 syllabes) ou synérèse (une seule syllabe). La synérèse ou la diérèse sont un choix du poète, mais la diérèse est plus courante.

Par exemple: lion compte pour 2 en diérèse (li-on) et 1 en synérèse (lion).


d) les liaisons:

Les liaisons doivent être prononcées dans la poésie, même avec un e caduc et peuvent donc avoir un impact sur la métrique.

Par exemple : manges-en compte pour 3 (man/je/zan).


PS: cet article fut rédigé grâce à l'appui d'un article de wikipédia sur la métrique et des informations apportées par Ito san et K de Nagoya. Je suis preneur de toute référence de livre concernant la métrique en français.
Bibliographie: wikipédia, kanji to kana, manuel de japonais classique, haiku nyûmon

Maj/Update: 03/06/2008
Repost 0
Published by Christian - dans Théorie haïku
commenter cet article
2 mars 2007 5 02 /03 /mars /2007 20:44

2

葉の影の

 

中の寝る猫

 

春の朝

Traduction française approximative:
A l'ombre des feuilles
Un chat endormi
Matin de printemps

*****
3

横道/パリ道に

傘の森林

春の雨


Traduction française approximative:
Sur  chemin de traverse/ chemin à Paris
Une forêt de parapluie
Pluie de printemps

*****
4

しゅんこうの

白きシャツ着る

黒ひ人

 

Traduction française approximative:
Lumière printanière
d'une chemise blanche portée
par un homme sombre

*****
5

巣隠れの

小枝散らばる

パリの春

Traduction française approximative:
Le nid caché
Aux brindilles éparpillées
Printemps à Paris

*****

6

白の下

この世薄れば

春の雪

 

Traduction française approximative:
Et si, sous le blanc
Ce monde s'estompait?
Neige de Printemps

*****

7

傘の中

着物の発

パリの春

 

Traduction française approximative:
Sous un parapluie
Apparaît un kimono
Printemps à Paris

*****

8

春星

エッフェル塔に

消されたる

 

Traduction française approximative:

Les Etoiles de printemps
Effacées par
la tour eiffel


*****

9

猫の毛か

このカフェオレで

しゅんこうかな

Traduction française approximative:

Serais-ce un poil de chat

Dans ce café au lait

Lumière au printemps

*****

10

ゆく春や

マルシェの西瓜

売り切れた

Traduction française approximative:
la fin du printemps !
les pastèques du marché
  déjà disparues.

*****

X

こう散

コンクリトに

桜かな

Traduction française approximative:
Ainsi se dispersent
sur le béton
les fleurs de cerisier

Maj/update: 15/07/2009 (n°8)
Repost 0
Published by Christian - dans Haïku - 俳句 (JP)
commenter cet article
1 mars 2007 4 01 /03 /mars /2007 11:48

Cet enfant gourmand

à quoi peut-il rêver?

Au ciel un mochi

(février-mars 2007)

 

Pour son tabac

je m'allège et vends des livres

Soleil de printemps

(mars-avril 2007)

 

Les nuits d'été,

Ces instants que les amants

hésitent à troubler

(juin 2010)

Repost 0

Heure - 時間

France - フランス
Japon - 日本