Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 février 2007 3 14 /02 /février /2007 21:02


Fine fleur de l'homme

Tombée pour un beau bouquet

Et pétale au vent

 

Repost 0
Published by Christian - dans Haïku - 俳句 (FR)
commenter cet article
13 février 2007 2 13 /02 /février /2007 22:21

横道に

ポトフの匂い

故郷かな

 
Traduction française approximative:
Sur un chemin de traverse
odeur de pot-au feu
Mon pays natal?



Proposition de
S. Mabesoone:

雪道に

ポトフの匂ひ

故郷かな





Maj/Update: 26/12/07
Repost 0
Published by Christian - dans Haïku - 俳句 (JP)
commenter cet article
11 février 2007 7 11 /02 /février /2007 14:00
Après s'être interrogé sur la place de la poésie dans un article précédent, nous examinerons les haïku et leur place en France. Cet article doit beaucoup à quelques réflexions initiées sur le blog francophone '"dans le hamac de Tokyo" que je vous invite à visiter et à un échange d'emails avec Ito san .

Si de nombreuses formes poétiques courtes existent au Japon, nous considérerons à l'instar de Philippe Costa, que celles dont nous parlons ici sont le haiku de saison, de circonstance et le senryu.

I- Définition des dictionnaires

Les dictionnaires classiques peuvent donner une première approche de la forme des haiku, de leurs caractéristiques ou corps physique, plus qu'une réelle définition.

Ainsi dans le petit Robert, nous trouvons cette explication lapidaire " poème classique japonais de 17 syllabes réparties en 3 vers (5, 7, 5)" du terme haiku. Certains dictionnaires ajoutent que les haikus parlent de la nature ou des saisons.

En France, beaucoup d'auteurs se contentant malheureusement de cette définition, sont induits en erreur: les poèmes qu'ils concoivent, ne relèvent pas des haikus mais d'une forme poétique brève, sans doute d'une famille proche. En effet, même si cela n'enlève rien à la qualité de leur poème, il ne suffit pas de respecter une stricte observance de la métrique pour réaliser un haiku (voir le commentaire d'Ekuni Shigeru sur la page de Dughal).

La définition du haiku nécessite une approche plus complète du phénomène. Ainsi que le mentionne fort justement Ekuni Shigeru, si la forme du haiku est importante, elle n'en est pas l'élément essentiel, l'esprit du haiku: le sujet traité au travers des saisons ou de la nature considéré comme un medium/media par lequel passe le poète.

II- Une brève histoire du haiku

Les Haiku et Senryû se seraient développés au 17e-18e siècles au Japon. Matsuo Munefusa dit "Bashô" (17e siècle) et Karaï Masamichi Hachiemon dit "Karaï Senryû" (18e siècle) en seraient les pères respectifs.

Une petite recherche étymologique nous apprend que le haiku est né vers l'époque de Bashô au milieu du 17e siècle.

A l'époque on ne parle pas de haiku mais de "haikai-renga" (qui signifie alors "poèmes en chaines") ou "renku" (de Tanka pour Maurice Coyaud). Ces poèmes étaient en général composés de 2 parties, la première étant une strophe de trois vers de 5-7-5 pieds et la deuxième de deux vers de 7-7 pieds.

Les poètes de l'époque avaient déjà pris l'habitude d'extraire les premières strophes (appelées "hokku") de leur contexte et de les publier séparément: ce sont les "haikai-hokku". Elles finiront par obtenir leur indépendance au 19e siècle et être abrégées en "haiku".

III- critères de convergence

Plutôt que de décliner des conditions nécessaires et cumulatives pour pouvoir déterminer ou non la présence de haiku, nous allons reprendre les termes de Philippe Costa pour parler de critères de convergeances permettant de guider le lecteur dans sa reconnaissance (et composition) des haiku:

a) la métrique
Le haiku doit comporter dans tous les cas 17 pieds (syllabes) composé  de 3 vers de 5, 7 et  5 pieds.
Le senryu par rapport aux haiku de saison et de circonstance possède une plus grande latitude: dans la mesure où le nombre total de pieds (17) est conservé, il est possible de moduler le nombre de vers.

b) le vocabulaire
A l'exception du senryu, le vocabulaire se doit d'être simple (et non pas simpliste).

c) l'autonomie
Le haiku doit se suffire en lui même, c'est à dire ne pas nécessiter d'explication, de titre, etc...  (une réserve doit être apportée aux haikus liés les uns aux autres, sous la forme de recueils, par exemple).

d) le kigo (ou mot de saison) et l'effet humoristique
* le haiku de saison doit comporter un mot faisant référence aux saisons (à ce sujet existent des éphémérides poétiques, voire sur sa page celui de
Mabesoone );

* le senryu doit comporter un effet humoristique.

Et le haiku de circonstance, me direz-vous? C'est selon votre bon vouloir mon bon Monsieur...

Sur la métrique, encore un mot. Tant que l'esprit est là une certaine latitude est accordée au haikaiste dans la composition de son poème, un "joker" selon Philippe Costa: jiamari ("reste de lettres") et jitarazu ("manque de lettres"). Ils signifient que les haiku peuvent respectivement avoir exceptionnellement 18 et 16 syllabes. Attention: ne pas abuser de l'exception à la règle!



IV- La forme courte en occident (France) et son développement

Le poète Yves Bonnefoy , à l'occasion de son discour (FR, JP) lors de la réception du prix Masaoka Shiki en 2000, analyse avec justesse la nature de la forme poétique brève et les raisons ayant freiné son développement en Europe. Bien moins inspirée (et source d'erreurs à mon sens) est son opinion sur le haiku étranger...

Selon Yves Bonnefoy, ce qui caractérise un texte bref est « une capacité accrue de s’ouvrir à une expérience poétique ». Un texte bref se doit de d’être à l’abri de la tentation de prendre du recul par rapport à l’impression immédiate (émotion, intuition, sentiment, perception). Il est ainsi plus naturellement qu’aucun autre en mesure de coïncider avec un instant vécu. Ainsi, si le poète se tourne vers la forme brève, c’est déjà un premier pas vers "ce qui peut être poésie dans notre rapport au monde".

Cette idée va à l'encontre de l'ancienne conception occidentale de tradition chrétienne, qui séparerait l’absolu (la pensée conceptuelle) de la réalité naturelle, l’état du monde (l’instant immédiat, le vécu). La tradition occidentale a donc longtemps constitué un frein au développement de la forme brève.

Ce constat de l’influence chrétienne est selon Bonnefoy, révélé par la faible présence de la forme brève dans la poésie française plus centrée sur la valorisation d’une idée brillante (épigramme) ou rejetée car considérée comme mineure (avec des poètes comme "Toulet" qui se considèrent et sont considérés comme mineurs).

Un certain déclin de la pensée chrétienne avec le développement d’expériences poétiques s’attachant aux impressions auraient créé un terrain favorable aux haïku.

A mon sens, le haïku est une forme poétique de l'instant, terriblement moderne pour laquelle les générations actuelles me semblent plus à même de la comprendre et de la pratiquer.

V- Le développement des haïku

"Basho and the japanese Poetical Epigrams" de Basil Hall Chamberlain, édité en 1902, est reconnu comme étant la première étude d'envergure sur le haïku en Occident (1: commentaire).

En France, Yves Bonnefois fait remonter le développement du haïku aux années 50. Le Robert indique que le terme aurait été introduit en 1922. Notons que le premier recueil de haïku en français, "au fil de l'eau" a toutefois été publié en juillet 1903 (2: commentaire).

Depuis, de nombreuses traductions ont eu lieu  et des poètes amateurs se sont essayés aux haïku sans toutefois toujours en comprendre le sens. Le terme haïku, ainsi galvaudé, est parfois utilisé à tord et à travers (voir ci-dessus).

En espérant que cet article aidera à en comprendre le sens, le lecteur pourra se reporter à quelques suggestions de lectures.

La forme courte poétique étant relativement neuve en occident et bien que cela ne soit pas nécessaire, l'apprentissage du japonais peut être un appui utile (comme "faire ses humanités") pour saisir l'essence poétique des haïku: ainsi que le remarque justement Seegan Mabesoone (article du numéro 15 de Mushimegane), si le japonais apparaît comme une langue "sur-mesure" pour le haïku (expressions évocant les saisons, etc...), l'important n'est pas la langue dans laquelle on s'exprime, mais  "l'état d'abnégation dans laquelle se trouve le poète" (état d'inconscience révélant la nature, oubli de soi en tant qu'être humain). "Cet état d'inconscience détermine la qualité d'un haïku, quelque soit la langue choisie pour s'exprimer".

 A vous maintenant!


BIBLIOGRAPHIE:

- Petit manuel pour écrire des haïku, de Philippe Costa aux éditions Philippe Picquier;
- Issa - Haïku, traduit de Joan Titus Carmel, aux éditions Verdier (toutes les traductions de Joan Titus Carmel sont à conseiller);
- Tanka, Haiku, Renga - le triangle magique, de Maurice Coyaud aux éditions les Belles Lettres;
- et d'autres à venir (...).

LIENS
- L'anneau haïku de Marylène;
- Temps libres-free times un site bilingue (FR/AN) sur le haïku porté sur l'international;
- Nekojita, un site très miaouesque (le nouveau site de nekojita: chichinpuipui);
- Mushimegane, un site très intéressant de la revue littéraire Mushimegane sur le haiku, malheureusement non mise à jour depuis 2001;
- un site international sur le haïku;
- une page du site le japon.org sur Sengai;
- un très beau blog: Manteau d'étoiles.

Et pour ceux qui douteraient encore que le haïku puisse fleurir en dehors de la langue japonaise et de la japonitude:
* "Un verre de vin avec Issa: la joie du haïku à la française" de Seegan (Laurent) MABESOONE ; 一茶とワイン―ふらんす流俳諧の楽しみ (issa to wain furansuryu haikai no tanoshimi): est un journal de haiku écrit par un français en japonais (en fait je ne connais pas d'autres écrivains français japonophones). Non encore traduit (ou adapté par son auteur) , mais qui sait... En attendant vous pouvez vous reporter à une présentation du livre par Paulailleurs dans son hamac de tokyo ici.
* Il existerait au moins un haikaiste japonais ayant composé en français: kon shigeyuki (on le retrouvera cité par M Coyaud. Je cherche à trouver un livre de lui, mais sans résultat...)

MAJ/Update: 27/11/2007


Repost 0
Published by Christian - dans Théorie haïku
commenter cet article
23 décembre 2006 6 23 /12 /décembre /2006 10:00
Vacances d'hiver
Ces valises sur roulettes
Etrange ballet!

何と無くの翻訳:

冬休み

ローラケース

不思議バレー

Repost 0
Published by Christian - dans Haïku - 俳句 (FR)
commenter cet article
18 décembre 2006 1 18 /12 /décembre /2006 13:30
Détour surprenant
L'enfant-atome de Tokyo
Ici à Paris

意外道

東京アトム子

パリ、ここに



Affiche sur le mur d'un magasin du Quai de Jemmapes (Canal Saint Martin)
Quai de Jemmapes にある店の壁にはってあるポスター(カナルサンマルタン )

Petites histoires - yokeina hanashi.
Repost 0
Published by Christian - dans Haïku - 俳句 (FR)
commenter cet article
3 décembre 2006 7 03 /12 /décembre /2006 22:12

Du chat au lion

Et si seul le vent du nord
Nous séparait?


何と無くの翻訳:

Neko ha shishi ni
kita kaze dake de
hanasaretara

猫は獅子に

北風だけで

離されたら

Repost 0
Published by Christian - dans Haïku - 俳句 (FR)
commenter cet article
20 octobre 2006 5 20 /10 /octobre /2006 13:54
  • La santé de la poésie dans la société française actuelle:

Dans ce blog, je laisse une part importante à la poésie, un domaine qui m'est cher.

Pourtant, je m'interroge parfois sur la bonne santé de la poésie dans le monde moderne. Si l'on compare avec la littérature romanesque, force est d'avouer que la poésie se porte moins bien. Les représentants du roman sont en meilleure forme et font la couverture des rentrées littéraires... Un peu comme des rock star de la littérature.

Malgré les nombreux cassandres qui se lèvent autour de la mort du livre, le roman reste, quoiqu'on en dise, dynamique. La qualité est au rendez vous et, même si moins de livres se vendent, le média internet montre l'énergie déployée dans le domaine. Ainsi, de nombreux écrivains en herbe exposent leurs oeuvres et rencontrent leurs lecteurs grace à un blog personnel ou une plate forme d'édition et de lecture appliquant le concept du logiciel libre au livre.

Quant au domaine poétique, à l'exception des recueils de poètes du passé, sa place a disparue de l'édition classique. La relève ne peut donc venir de là. Quant à internet, à part la planète haiku peut-être,  le constat de la qualité m'est personnellement accablant: il n'y a qu'à faire un tour dans les catégories poésies des plates-formes de blog, le résultat n'est pas franchement réjouissant.
  • Alors quelle est la place de la poésie dans la société?
Concernant l'apprentissage à l'école de la poésie: est-ce ma mémoire ou l'éducation Nationale qui fait défaut, mais, à part Maurice Carème,  je n'ai que des réminiscences de poètes classiques. Les standards enseignés sont d'ailleurs ceux qui ont choqué de par leur oeuvre ou leur vie (Baudelaire, Verlaine...).

Ces hommes étaient en contradiction avec l'image que véhicule la poésie actuellement : "le mièvre"(1), sentiment induisant en erreur l'amateur qui se veut poète et croit écrire de la poésie en circonvenant ses thèmes autour , ne peut que tendre à l'installer durablement dans un guetto lénifiant.

Or la poésie est bien plus large: elle peut  être engagée, lutter contre les ignorances  ou vouloir  se faire le témoin de la nature ou d'un instant poétique, sans artifice. Mais elle ne rencontre pas les médias abusés également par cette image du mièvre.

Le poète en tant que tel, n'existe plus. La poésie n'a donc plus qu'à se faire l'accessoire du roman: certains auteurs confessent ainsi écrire de la poésie en passant et peuvent en insérer dans leurs oeuvres, entamant par là une forme de récupération. Pourtant, bien que ces deux disciplines soient proches, ce n'est pas le même métier...
  • Allez, zou, un petit test:

1- répondez aux questions suivantes:

êtes vous capable de citer un auteur de poésie (ayant publié en livre , pas sur un blog hein, ISBN et tout le tralala):
a) Moderne? b) vivant ? c) qui se vend? d) Que vous avez acheté?

2- Faites de même avec un auteur de romans.


(1) sentiment mélant chevaux (ou poneys?), petites étoiles dans les yeux (ou les cieux) ...

Repost 0
Published by Christian - dans Poésie - 詩
commenter cet article
3 octobre 2006 2 03 /10 /octobre /2006 13:52

Bien que n'étant pas un grand lecteur de manga (BD japonaises), je recommande quelques séries vraiment très intéressantes, riches d'enseignements sur la vie japonaise moderne: Sazae san et Peesuke. Elles ont en commun d'être parues sous forme de feuilleton dans des quotidiens de l'archipel (à l'instar d'un Garfield américain ou d'une Mafalda argentine) avant d'être réunies en recueil.

 

I- サザエさん: Sazae san de Machiko HASEGAWA


 

Biographie:

Machiko Hasegawa, née à Saga le 30/01/1920 et disparue le 27/05/1992, est connue pour avoir dessiné la série Sazae San dans le journal Asahi Shimbun entre 1949 et 1974. Ses oeuvres ont ensuite été publiées dans la maison d'édition de sa soeur.

Histoire:

Machiko Hasegawa relate les préoccupations d'une famille japonaise traditionnelle de la période de l'après guerre ( les difficultés suite au rationnement dans le n°1...) jusqu'aux années 70 (la récession, la montée du yen, des taxes sur le tabac). Trois générations vivent sous le même toit: les parents et leurs trois enfants, le gendre de leur fille ainée et le petit fils.

Il se dégage une certaine fraicheur de cette série à succès, adapté en série animée télévisée (et toujours diffusée sur les chaînes nippones).

Un élément amusant dans cette série est le nom de chacun des membres de cette famille, toujours en rapport avec la mer. Par exemple:

- Sazae, la fille ainée: Turbo;

- Wakame, la cadette: algues (de la soupe miso);

- Katsuo, le frêre:bonite séchée (utilisée dans les okonomiyaki);

- Tarao, le fils de Sazae, appelé Tara, qui signifie morue.


Volumes: 68

Quelques liens:

wikipédia FR: ici & , et quelques site en français ici, & .

              

II- ペエスケ: Peesuke de Shunji SONOYAMA

  

 

 

Biographie:

 

Shunji Sonoyama, né le 23/04/1935 à Matsué, effectue des études de commerce à la célèbre université de Waseda . Il publie ses premières oeuvres pendant sa scolarité ( "ganbare gonbei").

 

Peesuke, son oeuvre la plus connue, apparaît pour la première fois le 4/01/1979 sous forme de feuilleton dans l'édition du soir d'Asahi shimbun . A partir de 1983, le chien Gatapishi fait son entrée.. 

 

Il disparaît le 20/01/1993.

 

Histoire:

 

Shunji Sonoyama raconte avec tendresse la vie de Peesuke, sarariman (salarié) ordinaire: le quotidien dans sa société, la venue d'un chien, la recherche d'un appartement, la rencontre de sa future femme, etc..

Volumes:

 

Numéro

Titre japonais

Traduction

1

こっちに向いてガタピシ

Viens ici Gatapishi

2

ガタピシ危機一髪

Gatapishi l'a échappé belle

3

ガタピシの子守うた

La berceuse de Gatapishi

4

ドキドキ恋のガタピシ

Gatapishi, un coeur amoureux

5

ガタチンプニン大騒動

La grande agitation gatachinpunin

6

ヘータッタッタハハア!!

hetatatahahaa 

7

ヒロミコンニチワニン

 hiromikonnichiwanin

8

バイバイガタピシ サヨナラ!

 bye bye Gatapishi, adieu
 

 

 

PS: quelqu'un connaitrait-il la traduction exacte des titres 5 à 7?

Repost 0
11 septembre 2006 1 11 /09 /septembre /2006 21:54

Depuis hier, 300 millions d'Américains dans le culte du souvenir, sont à célébrer un événement important, la chute du World Trade Center en 2001. Commémoration tragique, reprise comme thème de soirée sur les télévisions étrangères (et même arte s'y est mise), à l'atmosphère étrange pour quelqu'un comme moi... néé le 11 septembre.

300 millions d'américains, et moi et moi et moi... Au milieu de tout ça. A fêter une nouvelle année.

 

昨日から、3億アメリカ人は2001年のワールドトレードセンター崩落の記念行事を行っている。悲劇の追憶は外国でもテレビの夕方番組のテーマになっている。私の様に9月11日生まれの者にとってはなんだか変な感じがしている。
3億のアメリカ人 私も、私も、私も・・と言った中で 新しい年を祝っています。。。

 


 

Je me souviens... J'étudiais lorsque un ami m'appela du Japon pour me fêter mon anniversaire... Et de me dire "tu as regardé aux nouvelles ce qui se passe aux USA?" ...

2001、日本から友達は電話して゛誕生日おめでとう゛と言って゛いまアメリカのニューズ見たか。゛と加えた。。。

Correction: Ito san

Petites histoires - yokeina hanashi.

Repost 0
Published by Christian - dans général
commenter cet article
31 août 2006 4 31 /08 /août /2006 23:11

 

Sa grâce se lèche

Ronron devant la fenêtre

Où un oiseau chante

 (01/06/01)

何と無くの翻訳:   

なめる猫様(7)/なめ猫様(6)

 まどにゴロゴロ(7)

鳥声(4)

Repost 0
Published by Christian - dans Haïku - 俳句 (FR)
commenter cet article

Heure - 時間

France - フランス
Japon - 日本