Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 janvier 2008 7 27 /01 /janvier /2008 07:54
Avertissement : A l'occasion du voyage du nouvel an, voici une incursion timide (et sans aucun doute une des seules) dans le genre du "journal intime", si présent dans les blogs. Le lecteur y trouvera certainement peu d'intérêt pour le manque de faits saillants.

28 & 29

Départ le 28 pour arriver le 29: Il suffit de peu pour que la magie du décalage horaire opère (la longueur des distances et plusieurs fuseaux horaires différents).

La durée de vol est standard:2 h de Paris à Vienne et 11h de Vienne à Tokyo.

Le changement à Vienne est très rapide, l'aéroport facile à traverser. Une fois rentré dans l'avion pour Tokyo, la sensation du voyage peu enfin commencer. Commander une bière et savourer. Serait-ce l'altitude qui provoque cet état aérien?
Les stewards et hôtesses de l'air sont agréables et à l'écoute des passagers.  La vrai bonne surprise de ce vol est la nourriture à bord : j'ai rarement aussi bien mangé sur un avion [1] (les repas sont semble-t-il préparés par une société "DO&CO" indiqué sur le carton du menu que nous recevons - en classe éco).

A noter sur ce vol vers le Japon, la sacrosainte présence des chicken mini ramen cup qui font le plaisir de Neige et des autres passagers à bord.

Le point faible de l'avion est sans doute le service "entertainement" à bord (en tout cas meilleur que sur aéroflot, mais...) pour le nombre de films et de jeux utilisables. Cependant cet aspect apparaît moins rédhibitoire de nos jours en voyant le nombre de personnes possédant une console portable: Ceux qui veulent jouer pour meubler le temps en emportent une.

Arrivé à Tokyo-Narita: première photo et prise d'empreintes à la suite d'un voyage. Cette prise se fait en 2 mn par l'intermédiaire d'un appareil. Opération apparemment indolore, mais...

Depuis une réforme législative, tous les étrangers doivent se faire ficher quand ils entrent sur le territoire, même les résidents permanents. La mesure est prise dans la mouvance des lois anti terroristes mondiales et vise officiellement à lutter contre le terrorisme et, accessoirement, contre "la hausse de la criminalité étrangère". Pour Lionel Dersot, fin observateur de la société japonaise, elle a peut-être également pour objet de rassurer la population nippone qui aura de plus en plus à faire face à l'immigration dans le futur. Dans tous les cas, la mesure passe mal auprès des résidents permanents étrangers.

Ce monde de rosée
Si vite évaporé
empreintes à tokyo

Première fois que je passe la douane avec ma femme... Et que l'on ne fouille pas ma valise.

Nous ne resterons que  10 jours,  départ et retour inclus, avant de rentrer le 7 au France: C'est vraiment trop peu pour récupérer de la fatigue du transport et profiter du pays en ces périodes de fêtes (où beaucoup d'enseignes sont fermés). A cela s'ajoutera un rhume lancinant certainement aggravé par le temps et la mauvaise isolation des maisons japonaises. Finalement, ce voyage sera consacré en grande partie à des courses (produits manquant à Neige en France),  la belle famille et les  2 amies de Neige.

*****
30

Ce jour sera consacré au repos, à la reprise de contact avec le Japon et à une visite à Muji.

Un mot sur la maison et son environnement: c'est une habitation relativement ancienne (au moins une 20 aine d'années) en bois avec des pièces à la japonaise et un sol en tatami. Le vrai tatami est difficile à trouver en France (les marchands de meubles japonisants sont à proscrire): peu de gens connaissent donc le plaisir de marcher dessus -même pieds nus - et la sensualité qu'il y a à y poser la main. J'aime ce tatami : de retour, il faut s'allonger dessus et laisser ses pensées vagabonder... Dehors, tiens!

Face à la maison se trouve une rizière échappant à la description: il faudrait sans doute inventer un vocabulaire pour parler de la poétique des rizières.

Ainsi, elles changent d'état et de couleur avec les saisons (terrain plutôt pelé en hiver, nuances du vert liées à la croissance du riz, inondation des champs...).

La vie n'y est pas absente: l'été il est fréquent d'y entendre les grenouilles croasser jusqu'à l'arrivée d'un véhicule ou d'un passant. Bien qu'elles aient été parfois responsables d'insomnies, ces petites bêtes me restent sympathiques.

Tandis qu'elle dort pendant l'hiver, cette rizière bénéficie sans doute de la protection du petit temple voisin d'Inari sama, le kami renard, son protecteur.

undefined

Le soir, nous sommes invités dans une petite Izakaya où se rend souvent le père de Neige: "Shizuko". Shizuko est également le nom de la patronne, la" mama" de cet établissement, une femme truculente à la répartie amusante. Elle exécute un ballet entre les convives afin de leurs apporter leurs commandes et leurs glisse au passage quelques traits d'humour. Pendant ce temps, le "master", chef du lieu, prépare les commandes.

*****
31 & 1 à 3

undefined

Les jours où les magasins ferment et les japonais s'arrêtent pour la majorité de travailler. Phénomène assez rare au Japon qui donne l'impression étrange que le temps s'arrête. Il est coutume d'aller passer les fêtes de fin d'année chez les grands parents (ou parents). Rien de particulier n'est censée se produire à ce moment, à part la visite au jinja (temple shinto) pour le début de l'année (hatsumode). C'est un surtout un moment destiné au repos où des plats particuliers sont préparés (nanakusa, oseji, zouni, toshikoshi soba...) et où les gens prennent le temps de se reposer.

Pour nous, c'est un temps lénifiant, mais il n'est pas dit que ce soit du temps perdu: il est parfois nécessaire de reprendre sa respiration. On prend place devant le kotatsu dans la seule pièce chauffée en permanence pour regarder la TV japonaise débiter ses programmes spéciaux de divertissements pour la nouvelle année ou discuter. C'est selon.

Sur le poele, la bouilloire destinée à humidifier l'air, apporte son sifflement en fond sonore.

Pendant cette période, un nombre incroyable de publicités pour les pachinko sera diffusé. La raison de cette abondance est peut-être liée à ce particulier moment de l'année: le nouvel an est la seule période où les gens ont en abondance de l'argent (bonus de fin d'année) et du temps.

*****
4

undefined

Nous profitons de la matinée pour aller au superbe musée Takehisa Yumeji (qui est-il?)et rencontrons ensuite N, l'amie de Neige.

Tokyo (ou du moins ses quartiers connus) est, pour le français de passage, une ville trépidante où il est difficile de trouver des lieux de calme propice au repos. Toute personne recherchant un peu de tranquillité pourra donc se tourner vers un des nombreux musés de la capitale nippone... Des musés à Tokyo? En effet, si peu de gens associent cette ville avec la présence de musées, elle comporte pourtant de nombreux établissements dont celui du peintre Takehisa. N'étant pas pris d'assauts par le public, ces endroits sont des alternatives sérieuses à qui veut respirer un moment.

Le RV avec N se fait devant le zoo d'Ueno, pris d'assaut par les vacanciers, avant d'aller vers ameyayokocho. L'observation des enfants mettra à jour un paradoxe: au pays du jeu vidéo roi, on peut encore observer des gamins s'amuser avec des toupies (eh oui, on en trouve encore là bas - je n'en ai quasiment jamais vu en France). 

*****
5

undefined

Courses à Muji et Tokyu hands. Ensuite rencontre avec H, amie de Neige. à Omotesando hills. un nouveau quartier que je ne connaissais pas mais qui ressemble furieusement à roppongi hills (et un autre ...). Le Japon semble construire en ce moment de nouveaux lieux commerçants sur des profils identiques - tours de commerces et bureaux - en ayant rasé les habitations quand elles existaient: ne reste alors plus que la fonction marchande. Ce processus irait-il au delà de la gentrification? En tout cas, sentiment de vide...

*****
6

Dernier jour: préparer le retour (provisions) et se reposer de ce rhume lancinant.

*****
7

undefined

Jour de retour: nous regrettons déjà le Japon. Départ par une partie de l'aéroport (terminal 1) que je n'ai pas l'habitude de fréquenter. Nous avons la chance de trouver un resto de takoyaki (gindako: JP EN) dans cette partie du terminal. Petit bonheur avant de rentrer.

undefined




******
FIN

[1] points de comparaison : Swiss, SAS, aéroflot, lufthansa, ANA, JAL.
MaJ/Update: 01/02/2008
Repost 0
Published by chris - dans Japon - 日本
commenter cet article
1 août 2007 3 01 /08 /août /2007 13:30
L'envie nous prend parfois de remonter le courant des oeuvres littéraires: cette soif de découvertes romanesques, qui avait été le moteur d'un apprentissage du japonais (Kawabata, Oe, Ranpo, Murakami...) et remplissait l'idée d'une lecture dans la langue vernaculaire, se déplaçait vers des oeuvres plus accessibles, pour un public plus jeune.

Recommencer à zéro avec l'apprentissage de la langue. L'idée se tient: d'abord un livre d'image, puis des contes pour enfants - la découverte des mythes est une source importante d'enseignements sur la psyché locale - passer par des mangas (en quelque sorte des contes populaires modernes) pour retrouver enfin le roman, la source.

Dans ce cadre, la lecture de Doraemon, Sazae San et peesuke fut un plaisir mais également très profitable pour l'apprentissage. Dommage que des versions françaises n'existent pas. Vraiment?

Samedi 28 juillet, à la suite d'une sortie pour la recherche d'un bol à donburi correct à Paris en période de soldes, nous décidons de passer par la FNAC avant de rentrer et tombons sur le manga "Doraemon" en français.

Une nouvelle qui plongera peut-être dans l'indifférence l'amateur de manga le plus endurci - habitué à une très grande variété de séries et de thèmes (rappelons le: la France serait le premier marché étranger de la BD japonaise avec 10 millions d'exmplaires annuels. Son poids en France: 22 % du CA de la BD),  mais restera un séisme pour les apprenants de la langue et les japonais qui s'essaient au français.
                                                    
Mais qu'est ce que Doraemon?

Doraemon est un chat robot venu du futur. Il n'a pas d'oreilles car elles ont été mangées par des souris. Aille! C'est ainsi qu'il est devenu souris-phobique.... Il adore manger des dorayaki (gateaux japonais) et possède une poche extraordinaire - en quatre dimensions - de laquelle il sort des inventions.

S'il est venu du futur, c'est pour aider Nobita dans sa vie: Nobita est en effet une sorte de Petit Nicolas malchanceux, qui va de catastrophes en catastrophes et épousera quand il sera grand l'imposante sœur du copain Géant qui le tourmente. Or, il est amoureux de la belle Shizuka. Vous suivez?

Donc Doraemon est envoyé du futur par le petit fils du petit fils de Nobita afin de l'aider à améliorer sa vie: devenir un homme bien, passer au travers des vicissitudes de la vie, arriver à épouser Shizuka...

Au cours des nombreux épisodes qui parcouront cette série, Nobita n'arrêtera pas de faire les 400 coups, de se mettre dans des situations impossibles desquelles Doraemon devra l'en sortir, tel un génie, avec une invention qu'il sortira de sa poche. Mais l'objet chargé de les aider n'aura pas toujours l'effet attendu...

Concernant le paradoxe temporel:

Qu'arriverait-il si Nobita épouse enfin Shizuka? Alors ses futurs enfants et petits enfants seraient différents et ne pourraient donc pas envoyer Doraemon aider Nobita? Eh bien non: L'avenir peut emprunter plusieurs chemins pour arriver au même effet. L'explication est simple: pour aller de Tokyo à Osaka, il est possible de prendre le bus, l'avion, le train (et le bateau?). De même pour son futur: Nobita sera Nobita et son arrière arrière petit fils lui enverra Doraemon.

La version française:

Nous avons comparé la version française et japonaise: La fantaisie et le côté extraordinaire des histoires rend la traduction difficile mais il faut avouer que le résultat est plus qu'honorable.

Ex: l'histoire intitulée "kobeabe", dans laquelle doraemon utilise une flutte qui inverse les réactions dues aux sentiments d'une personne: ainsi la colère de sa mère due à ses mauvaises notes est inversée par la flutte et elle le félicite. Les conséquences de cette invention seront imprévisibles et créeront quelques confusions.

En fait "kobe abe" n'existe pas et est l'inversion de "abe kobe" qui signifie... inverse en japonais. La traduction française "méli mélo" rend bien ce mélange confus et fait penser à mélodie...


Les noms japonais sont bien respectés dans l'ensemble:
Doraemon, Nobita, Sewashi (le petit fils du petit fils), Shizuka, giant... A signaler: une petite originalité avec gianko (la sœur de giant), dont le nom est traduit par gianette; et sunéo qui prend au passage un accent aigu dans la version française...

DORAëmon ou ドラえもん?

Le nom du chat robot est un mélange de types de caractères différents qui normalement n'apparaissent pas ensemble à l'intérieur d'un mot (katakana: ドラ et hiragana えもん). Cela est bien rendu en français par l'utilisation de majuscules (DORA) et de minuscules (emon), avec un ajout exotique de tréma sur le e (pourquoi?).


Mais pourquoi ce mélange de caractères? Selon Y, le prénom du "chat robot venu du futur", proviendrait d'un mot valise: dora ferait référence aux "chats de gouttière" (dora neko ), mais pourrait provenir également de dorayaki. "emon" serait le suffixe de prénoms assez anciens comme goemon. L'écriture permettrait ainsi au lecteur de comprendre tout de suite le côté amusant du prénom. Qu'en pensez- vous?

Les personnages :

Nobita Nobi : Le (anti-)héro de cette série : jeune garçon à lunettes. Ne brille pas dans les études ou le sport. Son père est un sarariman classique (salarié japonais).

Doraemon : Le chat robot du futur sans oreilles. Il adore lire des manga et manger des Dorayaki.

Shizuka(san) : La jolie fille de la classe dont Nobita est amoureux. Elle est gentille, sérieuse en classe et suit des cours de musique. L’archétype de la future fille à marier.

Gian : Le « dur » baraqué de la classe. Nobita est un peu son souffre douleur. S’il aime jouer des poings avec ses camarades, il n'est pas si méchant. Sa mère tient un magasin et son père apparemment un col bleu.

Gianko/Gianette : La sœur de Gian. Elle a la carrure de son frère. Son rêve est de devenir mangaka (la seule à avoir des aspirations pour le futur).

Suneo/Sunéo Honekawa : Le fils de riche, ami de Gian. Il reçoit régulièrement de l’argent de poche et des nouveaux jouets. Il est un peu veule et narcissique mais n’a pas un mauvais fond non plus.

Dekisugikun : l'archétype du bon élève de la classe. En plus, c'est un gentil garçon. il est donc un peu irritant. Son personnage n'apparaissant pas dans le tome 1, il faudra attendre les traductions suivantes pour connaître son nom en VF.
[littéralement: dekiru (pouvoir, être capable); sugiru (excéder, dépasser); kun : diminutif pour les garçons=> dekisugi: celui qui est "trop capable", "qui en fait trop"].

Références:

DORAëmon - version française - tome 1 par Fujiko F Fujio des éditions Kana [06/07/2007].

Sites sur doraemon (en japonais):
- http://dora-world.com

Bientôt une chronique sur le site spécialiste de la BD?

日本語で:

やっとドラえもんはフランス語で出て来ました。フランスの゛カナ゛という出版会社は06/07/2007に一番目のドラえもんの本を出ました。

翻訳:

フランスのバージョンは思ったよりにけっこう上手だと思います。

人物の名前は西洋の名前に替わらなくて日本のを使います。例外はジャーン子がgianetteになってすねおがアクセントエグ(é)をとるようになりました。

ドラえもんの字:

ドラえもんの字は日本語で片仮名と平仮名をどうじに使います:フランス語で片仮名は大文字になって平仮名は小文字になりました。こうすると、別れ方が尊敬されていますが名前の意味は無くなりました。

ところで、ドラえもんの書き方の理由知っていますか。゛ドラ゛はどら猫から来て゛えもん゛は゛ごえもん゛みたい名前から来たはずですが。。。

 いい勉強:

日本人はどちも(ふらんすと日本のバージョン)を持っていたらフランス語を楽しみに勉強出来ませんか。

[Photo]
MAJ/update: 14/08/07
Repost 0
Published by Christian - dans Japon - 日本
commenter cet article
26 mai 2006 5 26 /05 /mai /2006 14:10

Je vous parlais il y a quelque temps du franponais, cette savoureuse alchimie à la naissance d'images poétiques, drôles et tendres entre le français et le japonais.

Après une recherche sur la toile, voici quelques liens sur le sujet:

 Le thème bénéficie d'un article sur wikipédia:

 http://fr.wikipedia.org/wiki/Franponais

S'il y est fait mention sur de nombreux sites tel que:

http://nezumi.dumousseau.free.fr/japon/franponais.htm

il n' y a à ma connaissance qu'un seul site spécialisé sur le sujet:  

http://npu4.free.fr/

                                                                                                

 前フランポネ語について文章を書いた。インターネットで調べたらいろいろなフランポネ語が見つかられています:

http://nezumi.dumousseau.free.fr/japon/franponais.htm

http://npu4.free.fr/

(フランス語で)ウィキペディアでも文章があります:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Franponais

Repost 0
Published by Christian - dans Japon - 日本
commenter cet article
16 août 2005 2 16 /08 /août /2005 00:00

Entendre une autre langue que la notre est déjà une invitation au voyage. A l'instar de la France où nous utilisons des mots étrangers pour créer des images différentes de celles de nos propres termes, le japon utilise des mots ou expressions françaises pour offrir un impact particulier au lecteur. Ce français, qui n'est pas toujours utilisé à bon escient, reste saisissant de poésie par l'image décalée et surprenante qu'il offre au francophone arpentant le pays du soleil levant.

Un néologisme a été conçu afin de rendre compte de ce phénomène: "le franponais" (français japonisé, détourné, utilisé sans rapport avec son sens, avec des fautes ou des erreurs...).

Beaucoup de francophones au japon partent à la chasse au plus beau franponais que l'on pourrait trouver. Je vous livre les miens:

外国語を聞くと旅の誘い浮かびます。フランス語の中では新しいイマジーを作るのにいろいろな外国語の言葉を使います(例えば、フランス語では"etre zen"と言うのは静めるの意味があります。)日本もその通りにフランス語の言葉を使います。間違えたり、違う意味使ったりしても日本人はいつもポエテイックな感じできれいなイマジーを作ります。それは"le franponais"と言います(français-japonais)。

日本にいるフランス人はその"franponais"を写真で撮りに行きます。ぼくのは:


   

Insister sur l'esprit du restaurant:

 La brasserie l'écrin: le français donne peut-être plus d'élégance au nom d'un restaurant ou café, sans pour autant que l'établissement serve des spécialités françaises: ici il semblerait que le propriétaire veuille insister sur la "brasserie à la française"

 Parce que le nom en français, c'est mignon:

le "petit lapin" à yokohama. On remarquera que l'image au dessus du nom n'a rien à voir avec une spécialité au lapin. En effet, les japonais ne mangent pas de lapins (animaux domestiques aussi mignons que les chats). S'ils apprenaient que l'on salive devant un civet...

   
 Une Boulangerie Pâtisserie à Tokyo, si je me souviens bien. Très renommée. Le propriétaire avait-il fait un stage dans sa jeunesse à clermont ferrand? (ville très connue pour son attrait touristique ^o^)  Du côté d'harajuku. Un petit bar. Je ne suis pas allé vérifier si les filles étaient gentilles...
   
 Belle Mamie (à asakusa)

 Où l'enfer peut être pavé de bonnes intentions:

Une chaîne de magasins (un peu similaire à la brioche dorée) s'appelle "vie de france café". A l'intérieur un texte rappelle en français que "vie de france" cherche à retrouver le goût de l'authentique (comme un bon croissant ou une bonne baguette) Un esprit un peu perdu en route: les seules viennoiseries françaises ont un goût bien différent de ce qui se fait ici.

   

 Une référence évidente:

Le français semble être une référence évidente pour un salon de coiffure qui veut insister sur ses coupes à la mode. Une chaine de magasins je crois.

 

 

 Enfin, mon préféré: Un slogan très original pour une boutique de mode (cherchez l'erreur ^o^).

Correction KKR
Maj/Update: 9/08/2008
Repost 0
Published by Christian - dans Japon - 日本
commenter cet article

Heure - 時間

France - フランス
Japon - 日本