Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 juillet 2010 5 30 /07 /juillet /2010 13:46

Miyazawa Kenji

Kenji Miyazawa (1896-1933), poète et auteur de littérature pour enfants fut un homme ouvert sur son temps et curieux de tout, notamment de l'espéranto. Son oeuvre ne rencontrera la reconnaissance du public qu'après sa disparition (1). En France, il est principalement connu pour ses romans (dont le "Train de nuit dans la voie lactée").

 

Il m'apparaissait dommage de ne pas vous présenter son poème le plus connu "Ame ni mo makezu" (lequel ne bénéficie pas de traduction francophone, même sur wikipédia à l'heure actuelle ) avec une traduction personnelle.

 

De fait la traduction en poésie peut emprunter de nombreux chemins - il n'existe ainsi pas une seule version possible d'un texte Dans le cas de poésie libre japonaise du début du vingtième siècle (années 20-30), il n'est pas certain que les auteurs utilisaient la notion d'espace comme en occident (saut de ligne, strophes...) et jouaient avec. Le texte japonais forme un corps. Les pauses (ou espaces) sont implicites et à contenues à l'intérieur de l'oeuvre.

 

Kenji Miyazawa utilisait des termes modernes pour l'époque, jouait avec les caractères par l'utilisation intégrale de katakanas dans le poème moderne semble-t-il (les kanjis auraient été introduits ensuite pour faciliter la lecture du texte).

 

La version japonaise et sa transcription sont tirées de aozora et wikipédia en anglais.

 

雨ニモマケズ
風ニモマケズ
雪ニモ夏ノ暑サニモマケヌ
丈夫ナカラダヲモチ
慾ハナク
決シテ瞋ラズ
イツモシヅカニワラッテヰル
一日ニ玄米四合ト
味噌ト少シノ野菜ヲタベ
アラユルコトヲ
ジブンヲカンジョウニ入レズニ
ヨクミキキシワカリ
ソシテワスレズ
野原ノ松ノ林ノ蔭ノ
小サナ萓ブキノ小屋ニヰテ
東ニ病気ノコドモアレバ
行ッテ看病シテヤリ
西ニツカレタ母アレバ
行ッテソノ稲ノ朿ヲ負ヒ
南ニ死ニサウナ人アレバ
行ッテコハガラナクテモイヽトイヒ
北ニケンクヮヤソショウガアレバ
ツマラナイカラヤメロトイヒ
ヒドリノトキハナミダヲナガシ
サムサノナツハオロオロアルキ
ミンナニデクノボートヨバレ
ホメラレモセズ
クニモサレズ
サウイフモノニ
ワタシハナリタイ

ame ni mo makezu
kaze ni mo makezu
yuki ni mo natsu no atsusa ni mo makenu
jōbu na karada wo mochi
yoku wa naku
kesshite ikarazu
itsu mo shizuka ni waratte iru
ichi nichi ni genmai yon gō to
miso to sukoshi no yasai wo tabe
arayuru koto wo
jibun wo kanjō ni irezu ni
yoku mikiki shi wakari
soshite wasurezu
nohara no matsu no hayashi no kage no
chiisa na kayabuki no koya ni ite
higashi ni byōki no kodomo areba
itte kanbyō shite yari
nishi ni tsukareta haha areba
itte sono ine no taba wo oi
minami ni shinisō na hito areba
itte kowagaranakute mo ii to ii
kita ni kenka ya soshō ga areba
tsumaranai kara yamero to ii
hideri no toki wa namida wo nagashi
samusa no natsu wa oro-oro aruki
minna ni deku-no-bō to yobare
homerare mo sezu
ku ni mo sarezu
sō iu mono ni
watashi wa naritai

 

*****

 

Ne pas céder face à la pluie

Ne pas céder face au vent

Ne pas céder non plus face à la neige ou à la chaleur de l’été

Avec un corps solide

Sans avidité

Sans perdre son tempérament

Cultivant une joie tranquille

Chaque jour quatre bols de riz complet

Du miso et un peu de légumes à manger

Dans toutes les choses

Sans y mettre ses émotions

Voir, écouter et comprendre

Et sans oublier

Dans l’ombre des bois de pin des champs

Vivre dans une cabane au toit de chaume

S’il y a un enfant malade à l’Est

Y aller et le veiller

S’il y a une mère fatiguée à l’Ouest

Y aller et porter sa gerbe de riz

S’il y a quelqu’un proche de la mort au Sud

Y aller et lui dire qu’il n’y a pas besoin d’être effrayé

S’il y a une dispute ou un litige au Nord

Leur dire de ne pas perdre leur temps en actes inutile

En cas de sécheresse, verser ses larmes de sympathie

Lors d’un été froid, errer bouleversé

Appelé un bon à rien par tout le monde

Sans être complimenté

Ni rendu responsable

Une telle personne

Je voudrais devenir

 

  *****

 

L'insertion d'écarts de lignes serait déjà une interprétation du poème, mais voici ce que cela peut donner :

 

Ne pas céder face à la pluie

Ne pas céder face au vent

Ne pas céder non plus face à la neige ou à la chaleur de l’été

 

Avec un corps solide

Sans avidité

Sans perdre son tempérament

Cultivant une joie tranquille

 

Chaque jour quatre bols de riz complet

Du miso et un peu de légumes à manger

 

Dans toutes les choses

Sans y mettre ses émotions

Voir, écouter et comprendre

Et sans oublier

 

Dans l’ombre des bois de pin des champs

Vivre dans une cabane au toit de chaume

 

S’il y a un enfant malade à l’Est

Y aller et le veiller

S’il y a une mère fatiguée à l’Ouest

Y aller et porter sa gerbe de riz

S’il y a quelqu’un proche de la mort au Sud

Y aller et lui dire qu’il n’y a pas besoin d’être effrayé

S’il y a une dispute ou un litige au Nord

Leur dire de ne pas perdre leur temps en actes inutile

 

En cas de sécheresse, verser ses larmes de sympathie

Lors d’un été froid, errer bouleversé

 

Appelé un bon à rien par tout le monde

Sans être complimenté

Ni rendu responsable

 

Une telle personne

Je voudrais devenir

 

D'autres recompositions sont possibles, mais qu'importe, relisons le texte pour s'imprégner de sa poésie...

 

 

Quelques liens :

- Shunkin: le site de référence sur la littérature japonaise ;

- les oeuvres de l'auteur disponibles sur aozora en japonais (tombées dans le domaine public);

- un article du blog chichinpuipui sur les fruits du Gingko, un ouvrage de l'auteur.

 

(1) son oeuvre fut en grande partie publiée à titre posthume. En matière de poésie, seuls deux de ses textes furent ainsi publiés de son vivant. Le présent "ame ni mo makezu" fut retrouvé dans un carnet d'une de ses malles.

 

Ma/update : 03/08/2010; 17/01/2011

Repost 0
Published by chris - dans Poésie - 詩
commenter cet article
5 décembre 2008 5 05 /12 /décembre /2008 23:56
Je suis heureux de vous annoncer la parution de l'anthologie de haïkus sur l'enfance, "la rumeur du coffre à jouets" aux éditions l'Iroli dans laquelle une de mes compositions se trouve présente à l'issue d'un concours.

Le livre est au format de poche, la photo de la couverture est évocatrice et la présentation vraiment superbe.  L'éditeur a pris le parti de constituer ce recueil avec des compositions d'auteurs modernes et d'auteurs classiques, ce qui apporte un dynamisme certain.

Pour ce concours sur le thème de l'enfance, j'avais présenté les compositions suivantes :

1
父の日に
砂の城を
覚えけり
A la fête des pères
Je me souviens
D'un château de sable

2
[Dans la rumeur du coffre à jouets]

3
Enfance en hiver -
Sur mon bol de chocolat
Il souffle et sourit

4
Et pourtant tout près
Des étoiles repartir
Il est l'heure, à table!

5
Sur mon vélo rouge -
Semant le fruit de l'érable
Tracer une route

6
Du pâté aux prunes
De la grand mère me reste
Un noyau en main

Je remercie Daniel Fattore, qui m'a informé de l'existence de ce concours et Yonette, qui m'a permis de me rappeler de certains souvenirs.

Références:
ISBN 978-2-916616-09-4.

Un article de Nekojita sur cet ouvrage.
Repost 0
Published by chris - dans Poésie - 詩
commenter cet article
28 juin 2008 6 28 /06 /juin /2008 16:07
Je suis heureux de vous annoncer la publication d'un article ( De l'intérêt du kigo dans un haïku) de votre serviteur sur 575 - la revue de haïku francophone en ligne (volume 2 n°2).

Je remercie neko qui m'a fait découvrir cette revue, a suggéré la soumission d'un article et corrigé le premier jet.
Repost 0
Published by chris - dans Poésie - 詩
commenter cet article
20 octobre 2006 5 20 /10 /octobre /2006 13:54
  • La santé de la poésie dans la société française actuelle:

Dans ce blog, je laisse une part importante à la poésie, un domaine qui m'est cher.

Pourtant, je m'interroge parfois sur la bonne santé de la poésie dans le monde moderne. Si l'on compare avec la littérature romanesque, force est d'avouer que la poésie se porte moins bien. Les représentants du roman sont en meilleure forme et font la couverture des rentrées littéraires... Un peu comme des rock star de la littérature.

Malgré les nombreux cassandres qui se lèvent autour de la mort du livre, le roman reste, quoiqu'on en dise, dynamique. La qualité est au rendez vous et, même si moins de livres se vendent, le média internet montre l'énergie déployée dans le domaine. Ainsi, de nombreux écrivains en herbe exposent leurs oeuvres et rencontrent leurs lecteurs grace à un blog personnel ou une plate forme d'édition et de lecture appliquant le concept du logiciel libre au livre.

Quant au domaine poétique, à l'exception des recueils de poètes du passé, sa place a disparue de l'édition classique. La relève ne peut donc venir de là. Quant à internet, à part la planète haiku peut-être,  le constat de la qualité m'est personnellement accablant: il n'y a qu'à faire un tour dans les catégories poésies des plates-formes de blog, le résultat n'est pas franchement réjouissant.
  • Alors quelle est la place de la poésie dans la société?
Concernant l'apprentissage à l'école de la poésie: est-ce ma mémoire ou l'éducation Nationale qui fait défaut, mais, à part Maurice Carème,  je n'ai que des réminiscences de poètes classiques. Les standards enseignés sont d'ailleurs ceux qui ont choqué de par leur oeuvre ou leur vie (Baudelaire, Verlaine...).

Ces hommes étaient en contradiction avec l'image que véhicule la poésie actuellement : "le mièvre"(1), sentiment induisant en erreur l'amateur qui se veut poète et croit écrire de la poésie en circonvenant ses thèmes autour , ne peut que tendre à l'installer durablement dans un guetto lénifiant.

Or la poésie est bien plus large: elle peut  être engagée, lutter contre les ignorances  ou vouloir  se faire le témoin de la nature ou d'un instant poétique, sans artifice. Mais elle ne rencontre pas les médias abusés également par cette image du mièvre.

Le poète en tant que tel, n'existe plus. La poésie n'a donc plus qu'à se faire l'accessoire du roman: certains auteurs confessent ainsi écrire de la poésie en passant et peuvent en insérer dans leurs oeuvres, entamant par là une forme de récupération. Pourtant, bien que ces deux disciplines soient proches, ce n'est pas le même métier...
  • Allez, zou, un petit test:

1- répondez aux questions suivantes:

êtes vous capable de citer un auteur de poésie (ayant publié en livre , pas sur un blog hein, ISBN et tout le tralala):
a) Moderne? b) vivant ? c) qui se vend? d) Que vous avez acheté?

2- Faites de même avec un auteur de romans.


(1) sentiment mélant chevaux (ou poneys?), petites étoiles dans les yeux (ou les cieux) ...

Repost 0
Published by Christian - dans Poésie - 詩
commenter cet article
17 août 2006 4 17 /08 /août /2006 22:50

Il y a 2 ans "Elle" m'offrit un recueil en japonais de poésies sur l'Amour. Longtemps gardé sur la table de chevet à attendre le jour où la langue serait plus fluide et les mots plus agiles en japonais, je l'ai ouvert récemment pour réaliser que la poésie dans l'archipel ne se limite pas aux haikus.

Un de ces poètes modernes, Terayama Shûji, est surtout connu en France en tant que réalisateur de films, mais il fut un artiste complet s'exprimant également dans le domaine du théatre et de l'écriture (voir le lien wikipédia). A ma connaissance, il n'existe pas de livre en français de ses oeuvres.

Aussi, en guise de présentation,  voici un poème en japonais avec une traduction personnelle:

 

妻から日本語のポエムの本をもらう前に、日本に俳句しかないと思いました。しかしこの本のおかげでいろな作者のモダーンスタイルのポエムを発見しました。それの中で寺山修司の作品を発表したいと思います。
日本なら、寺山修司はとても人気ですがフランスでは監督としてしか知られていません。(フランス語の本はあまりなくて残念です)
                                                                       

 

小さな恋の物語

     

 

恋を見たことある?

ない        恋人ならあるけど

恋はどんな形をしていると思う?

形なんかないよ

じゃあ      色は?

色もない

匂いは?

匂いもない

じゃ      おばけだね

そう      恋のまたの名はおばけだよ

ドアをあけて眠りましょう

あなたのおばけ

恋がそっと入ってきてくれますように

寺山修司

                                  

Petit Conte amoureux 

avez vous déjà vu l'amour?

non.                 Si l'on parle de petit ami, j'en ai mais...

d'après vous quelle forme a l'amour?

L'amour n'a pas de forme voyons!

Alors... Une couleur?

Il n'a pas de couleur non plus

Une odeur?

Il n'a pas d'odeur non plus

Alors c'est un fantôme

Oui, l'autre nom pour cet amour est "fantôme"

Ouvrons la porte et dormons

avec "votre fantôme"

afin que l'amour s'y faufile tout doucement...

Terayama shûji 

 

Proposition de correction: AR、Photon.

 

Maj/Update = 04/2011

 

Lien : Article et Quelques photos de terayama shûji/terayama shûji no shashin : ici.

Repost 0
Published by Christian - dans Poésie - 詩
commenter cet article
31 décembre 2005 6 31 /12 /décembre /2005 11:35

Je vous parlais il y a peu  de mon intérêt pour la forme courte dans la poésie.

Voici un échantillon de mon travail qui se rapproche plus d'une poésie courte que d'un haïku ou senryu :

最近の記事で日本の詩の興味について書きました。フランス語のサンプルここにおきます:

Terrasse d’un café
 
Instant Zen du monde moderne
 
Et un ange passe
 

 

何と無くの翻訳:

カフェのテラス

座禅を組む

天使哉

 

 

 
 
 
Février 2003 - café à chatelet
 
 
Repost 0
Published by Christian - dans Poésie - 詩
commenter cet article
29 décembre 2005 4 29 /12 /décembre /2005 16:32
 
Meilleurs Vœux:
 
Ce sont tous mes mots
Qui pour l’hiver et le cœur
Sont livrés ici.
boku no kotoba
fuyu to kokoro noni
koko ni todoku
 僕の言葉
冬と心のに
ここに届く
 
Au nouvel An:
 
Un lapin pressé
A l’appel du nouvel an
Au ciel, un mochi
isogu usagi
shinnen ga yobu toki
sora ni, mochi---
 急ぐうさぎ
新年が呼ぶ時
空に、もちー
 
Le sake réchauffe le coeur et le corps:
 
temps froid en hiver
devant un bon saké chaud
un petit bonheur
samui toki
atsukan umai
shiawase yo
寒い時
熱澗うまい
幸せよ

 

 

Repost 0
Published by Christian - dans Poésie - 詩
commenter cet article

Heure - 時間

France - フランス
Japon - 日本